Cavaillon : Une voiture criblée de balles et une joggeuse mise en joue, le tireur en fuite

Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/IP3 Press/Maxppp)

Un homme a ouvert le feu à de multiples reprises sur une voiture en stationnement dans la cité Saint-Martin à Cavaillon (Vaucluse) ce mardi matin, peu avant 8 heures. Il a pris la fuite après avoir hurlé « Allah Akbar » et menacé une joggeuse avec son arme. Les enquêteurs ont découvert pas moins de douze étuis de calibre 45 sur place. La police judiciaire est chargée de l’enquête.

Il était environ 07h45 ce mardi matin lorsque des tirs ont été signalés aux policiers de Cavaillon, dans la cité Saint-Martin, à proximité de celle du Dr-Ayme et de l’école maternelle Camille-Claudel selon une source proche de l’enquête, confirmant une information du Dauphiné. A leur arrivée, les policiers ont découvert une Renault Clio en stationnement qui avait été criblée de balles. Il n’y avait néanmoins personne à l’intérieur, ni de trace de sang. Plusieurs vitres du véhicule avaient été brisées par les coups de feu.

Des témoins ont indiqué aux forces de l’ordre qu’un homme muni d’une arme de poing avait tiré à sept reprises sur cette voiture, avant de partir à pied en criant « Allah Akbar ». Sur place, les enquêteurs ont retrouvé sept étuis de calibre 45 ainsi qu’une cartouche du même calibre selon cette même source.

Une femme braquée

Peu après vers 8 heures, une joggeuse a contacté la police et a indiqué qu’elle avait croisé la route d’un individu. Ce dernier l’avait mise en joue avec une arme de poing en lui ordonnant de « dégager », d’après cette source. Une scène qui s’est déroulée à quelques centaines de mètres du lieu des tirs sur la Clio. La victime a raconté avoir entendu des coups de feu quelques instants après. Les policiers ont retrouvé sur place cinq étuis de calibre 45. Le tireur aurait pris la fuite à bord d’une voiture. Il n’y a pas de blessé à déplorer.

Quelles étaient les intentions de cet homme ? « Il s’agirait d’une manœuvre d’intimidation sur fond de trafic de stupéfiants », confie une seconde source proche de l’enquête. « Le propriétaire de la Clio est en effet connu des services de police pour des faits liés à la drogue ». Le parquet d’Avignon a ouvert une enquête qui a été confiée à la police judiciaire.

Les faits se sont déroulés peu avant l’arrivée des enfants à l’école. Par mesure de sécurité, la police a demandé à la direction de l’école maternelle de décaler d’une heure le début de la journée. Les parents ont été prévenus.

Un mort en septembre et des tirs en juillet dernier

En septembre dernier, un homme âgé de 22 ans avait été abattu dans la cité voisine du Dr-Ayme. Les auteurs avaient ouvert le feu avec un fusil de type kalachnikov notamment. Leur voiture avait été retrouvée brûlée peu après. Deux mois plus tôt, des hommes ont ouvert le feu à deux reprises en l’espace de quelques jours dans cette même cité. Les policiers avaient également essuyé des tirs.