Chanteloup-les-Vignes : Les policiers de nouveau visés par des tirs de mortier


Le « chapiteau des contraires » de Chanteloup-les-Vignes a été détruit par un incendie volontaire ce samedi soir. (photo Remy Buisine ©)

Au lendemain des violences urbaines qui se sont déroulées à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), causant d’importants dégâts, les policiers ont de nouveau été pris pour cible dans la nuit de dimanche à lundi dans cette commune.

La soirée de violences ce samedi à Chanteloup-les-Vignes a laissé des traces. Du mobilier urbain a été dégradé et le « chapiteau des contraires », occupé par une association de cirque a été incendié et détruit. Deux départs de feu ont été constatés, ne laissant aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’un acte volontaire.

Les policiers et les pompiers ont également été attaqués à plusieurs reprises par une trentaine d’agresseurs, notamment par l’intermédiaire de tirs de mortier d’artifice. Deux membres des forces de l’ordre ont été légèrement blessés au cours de ces affrontements.

Les forces de l’ordre de nouveau attaquées

Une situation qui s’est de nouveau produite la nuit dernière, malgré le déploiement de CRS dans la commune. Une patrouille de cette unité a été visée par des tirs de mortier, par un groupe d’individus. Les policiers ont utilisé des grenades lacrymogènes pour les repousser et aucun blessé n’est à signaler.

La nuit précédente, deux individus avaient pu être interpellés, un adolescent de 17 ans et un jeune majeur. Ces derniers qui nient leur participation aux violences urbaines devraient être déférés ce lundi devant la justice. Le mis en cause majeur doit être jugé en comparution immédiate.


Au cours de la nuit d’Halloween, plus de 50 feux de conteneurs-poubelles ont été signalés ainsi que 7 feux de véhicules et une vingtaine d’attaques contre les forces de l’ordre et les pompiers, dans une quinzaine de communes des Yvelines, selon cette même source.