Christophe Dettinger suspendu de ses fonctions par la mairie d’Arpajon


(capture écran Facebook)

L’ancien boxeur professionnel, condamné pour des violences sur des gendarmes mobiles lors d’une manifestation de Gilets jaunes, est fonctionnaire territorial. Il a été mis à pied par son employeur, la mairie d’Arpajon.

Christophe Dettinger a appris sa suspension par une missive reçue ce jeudi en début d’après-midi, alors qu’il se trouvait au travail. L’ancien boxeur professionnel dort depuis plusieurs mois au centre de détention de Corbeil-Essonnes, et travaille la journée à Arpajon dans l’Essonne en tant qu’agent municipal.

Une « double peine » pour son avocat

L’avocat de Christophe Dettinger a été aussi surpris que son client par cette sanction. Évoquant une « double peine », Me Laurence Léger développe : « Il savait qu’il y aurait une procédure disciplinaire, c’était inévitable puisqu’il est fonctionnaire et qu’il doit rendre des comptes, mais pourquoi le suspendre d’un coup, alors qu’il n’y a eu aucun incident sur son lieu de travail, ni dispute ni erreur », rapporte Le Parisien.

Cette décision pourrait avoir un lien la médiatisation du fonctionnaire. Selon cette même source, une équipe de l’émission Balance ton post ! de Cyril Hanouna était venue tourner une séquence le jour-même vers midi. Une autre affaire est largement relayée dans les médias, il s’agit de la procédure judiciaire au sujet de la cagnotte Leetchi.

Une plainte contre Leetchi

Christophe Dettinger et son épouse Karine ont décidé d’attaquer le site Leetchi en justice et ont fait délivrer une assignation devant le tribunal de Paris, réclamant à la plateforme en ligne la somme de 3.120.768 euros de dommages et intérêts.


« Cette cagnotte devait durer 45 jours selon les règles de Leetchi » rappelle son avocate Laurence Léger interrogé par ce même journal. « Or, Leetchi a décidé unilatéralement de la fermer après 48 heures. Et en deux jours, plus de 145.000 euros avaient déjà été versés » a-t-elle ajouté.