Clermont-Ferrand : Sans permis, le fils d’un commissaire vole la voiture de service et roule à pleine vitesse


Illustration. (shutterstock)

Le fils du directeur départemental adjoint de la sécurité publique (DDSP) du Puy-de-Dôme a dérobé la voiture de service de son père pour une virée nocturne à pleine vitesse dans les rues de Clermont-Ferrand, durant laquelle les avertisseurs sonores du véhicule ont été enclenchés.

La voiture du numéro 2 de la police du département a été dérobée par son propre fils rapporte La Montagne. Âgé de 18 ans, il n’est pas titulaire du permis de conduire mais cela ne l’a pas empêché de rouler à pleine vitesse. Deux vidéos d’une trentaine de secondes ont été diffusées sur les réseaux sociaux. C’est un passager assis dans le véhicule banalisé appartenant au ministère de l’Intérieur, qui a filmé ces images.

Sur la première séquence, la voiture circule à pleine vitesse, de nuit, sur une longue ligne droite. Il s’agit de la rue Louis-Blériot précisent nos confrères. Les avertisseurs sonores du véhicule sont allumés. « Quand tu prends un dos d’âne à 120 ça donne ça », peut-on ensuite lire en bas de l’écran. Juste après, un bruit sourd qui correspond au choc sur le ralentisseur. On aperçoit ensuite le flash d’un radar automatique. A cet endroit, la vitesse est limitée à 30 puis à 50 km/h. « Il est fou, il est complètement barjot ce putain de policier ! », lâche le passager avant.

La seconde vidéo est également filmée de nuit. Le conducteur franchit cette fois plusieurs feux rouges à vive allure. Ce dernier aurait subtilisé la voiture de son père – qui n’est autre que le DDSP adjoint du département – dans le parking du commissariat de Clermont-Ferrand, dans des circonstances qui ne sont pas connues pour l’heure. Les faits remonteraient à la nuit de mardi 23 au mercredi 24 mars.

Des faits semblables en décembre dernier

Ce n’est pas la première fois que le jeune majeur fait parler de lui. Il est en effet déjà poursuivi par la justice pour des faits similaires commis le 13 décembre dernier. Ce jour-là, des policiers à VTT avaient repéré le chauffard qui venait de faire un dépassement dangereux dans la rue Saint-Genès raconte le quotidien régional.

Le jeune homme, au volant de la Peugeot 3008 personnelle de son père, portait un bonnet Police. Alors que le contrôle venait de débuter, il a brutalement redémarré, manquant de percuter l’un des fonctionnaires. Il a pris la fuite au milieu des piétons, puis grillé des feux rouges et emprunté une voie de bus. Lors de son interpellation, il a exhibé la carte professionnelle de son père.

Placé en garde à vue, il est convoqué le 6 avril prochain devant le tribunal correctionnel pour répondre des multiples délits dont il est accusé : usage de fausse qualité, conduite sans permis et refus d’obtempérer notamment.

Une expertise psychologique

Une nouvelle enquête a été ouverte concernant les faits qui se seraient déroulés la semaine dernière. Les investigations ont été confiées à la police judiciaire. La police nationale a également déposé plainte pour le vol du véhicule administratif. En outre, le mis en cause doit faire l’objet d’une expertise psychologique.