Confinement : 1733 gardes à vue pour des violations répétées et plus de 760 000 contraventions depuis le 17 mars


Une verbalisation pour non-respect des règles de déplacement durant le confinement. (Twitter / @prefpolice)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a fait un point ce jeudi sur les verbalisations dans le cadre des mesures de confinement depuis le 17 mars. Plus de 1700 gardes à vue ont été recensées sur l’ensemble du territoire.

Le confinement n’est pas respecté par tout le monde et les forces de l’ordre ont procéder à des verbalisation et des placements en garde à vue ces dernières semaines.

Jusqu’ici, 1733 gardes à vue pour des cas non-respect répétés du confinement ont été dénombrées a indiqué Christophe Castaner devant le Sénat ce jeudi, alors qu’il était auditionné par la commission des lois, dans le cadre de sa mission de contrôle de l’épidémie de Covid-19.

Le ministre de l’Intérieur n’a toutefois pas été en mesure de préciser les suites judiciaires qui ont été données dans ces affaires.

762 106 verbalisations

En outre, 12,6 millions de contrôles ont été réalisés par les policiers et les gendarmes depuis le 17 mars, début des mesures de confinement pour lutter contre la pandémie de coronavirus, et 762 106 verbalisations ont été dressées. « Plus le confinement dure, plus l’exercice est difficile », a rappelé le ministre de l’Intérieur, évoquant un risque de « relâchement » de la part de la population.


« Il y a un relâchement dans les quartiers mais pas que », selon le ministre. « Il y a un niveau de conscience assez élevé. Je ne veux pas laisser penser que les jeunes des quartiers seraient plus couillons que la moyenne, ce n’est pas vrai », a-t-il ajouté.

La doctrine du port du masque peut « évoluer » chez les forces de l’ordre

Concernant les forces de l’ordre et la question des masques qui a provoqué la colère des syndicats de policiers, le ministre a annoncé que quatre millions de masques avaient été distribués dans l’ensemble des services. Neuf millions seront distribués d’ici à la fin avril a-t-il précisé, rappelant que le ministère de l’Intérieur en avait commandé 60 millions au total.

Concernant la doctrine sur le port du masque au sein des forces de l’ordre, très critiquée par les organisations syndicales et les associations policières, Christophe Castaner a expliqué qu’elle pouvait « évoluer ». « Ça n’est pas le ministre de l’Intérieur qui décidera de son évolution car elle se fait sur des éléments d’analyses médicales », a-t-il souligné. Les policiers « ne sont pas en risque » face au coronavirus avait-il expliqué le 19 mars dernier.

Au moins 307 policiers contaminés

307 policiers ont été testés positifs sur le seul périmètre de la police nationale, hors préfecture de police de Paris et Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) indique Sud-Ouest citant des sources concordantes. En outre, 8634 personnes font l’objet d’un confinement.