Coronavirus : 11 morts dont 7 en 24h dans un Ehpad du Doubs mais aucun test de dépistage du Covid-19


Illustration. (Shutterstock)

La direction de l’Ehpad de Thise (Doubs) annonce 11 décès qui y sont survenus depuis le début de l’épidémie, dont 7 en 24 heures seulement. Ces morts ne feront pas partie des statistiques en raison de l’absence de tests de dépistage du coronavirus.


« La situation s’aggrave fortement et très rapidement », alerte un praticien proche de la maison de retraite Vill’alizé, propriété du groupe Korian. Cet établissement compte 80 résidents dont la moyenne d’âge est de 88 ans. Onze sont donc décédés très rapidement. Ils faisaient partie des 24 pensionnaires qui présentaient les symptômes du Covid-19 depuis le 11 mars.

Selon des témoignages recueillis par L’Est Républicain, la direction de l’Ehpad aurait demandé à ce que l’information ne soit pas ébruitée. Cette dernière a indiqué refuser de se lancer dans « un décompte morbide » et a précisé que l’Agence régionale de santé (ARS) du Doubs centralisait les informations.

« Le décompte ne fait que les déstabiliser »

Les parents des victimes ne peuvent pas visiter leurs proches – conformément aux mesures nationales – et sont informés de la situation quotidiennement, a indiqué la discrète direction de l’Ehpad, qui salue le travail extraordinaire de ses équipes de soignants, ajoutant que « le décompte ne fait que les déstabiliser ».

Le parent d’un salarié exprime son inquiétude : « Il n’y a plus aucun test réalisé auprès des patients. Or, depuis qu’ils sont passés en confinement, avec arrêt des visites des proches, plus de dix d’entre eux sont décédés ». « Cela fait beaucoup sur une courte période », ajoute-t-il, « sans compter qu’ils présentaient les symptômes ».


Un proche de la maison de retraite souligne ainsi le caractère particulièrement « inquiétant » de la situation, craignant donc un bilan beaucoup plus lourd que celui officiellement comptabilisé par les autorités sanitaires : « Comme les résidents, même s’ils ont les symptômes, ils ne sont pas testés, d’autant qu’ils ne vont pas à l’hôpital, ils ne rentrent donc pas dans les statistiques, même en cas de décès ».

« Ils ne nous informent pas du nombre de décès ni de contaminés »

D’après ce témoin interrogé par le quotidien régional, les soignants sur place sont équipés de surblouses, de masques et de gants. Les résidents ne peuvent être visités mais ils sont chacun dans leur chambre et bénéficient de la présence de personnels de jour comme de nuit.

Pour le maire de la commune, le manque de communication est notable. « Nous n’avons aucun élément. Même si nos rapports avec l’Ehpad sont bons, ils ne nous informent pas du nombre de décès ni de contaminés », a-t-il déclaré.