Coronavirus : 75 CRS refusent leur cantonnement à Nice qui n’a pas été désinfecté et passent la nuit dans leurs fourgons


Les policiers de la CRS 45 ont passé la nuit dans leurs véhicules. (DR)

Les policiers de la CRS 45 de Chassieu près de Lyon, sont arrivés à Nice (Alpes-Maritimes) en déplacement, pour deux semaines, ce mercredi soir. Ces derniers ont refusé de s’installer dans le cantonnement niçois qui n’avait pas été désinfecté.


75 policiers de la CRS 45 de Chassieu sont arrivés ce mercredi à Nice dans le cantonnement situé dans le quartier de L’Ariane, pour un déplacement de 15 jours. Mais une fois sur place, mauvaise surprise : les locaux n’avaient pas été désinfectés.

Pourtant, les policiers de la CRS 53 de Marseille y ont passé deux semaines au début du mois d’avril et plusieurs cas de Covid-19 ont été détectés dans cette compagnie.

Deux personnes contaminées sont à l’isolement dans le cantonnement

Par ailleurs, deux personnes contaminées par le coronavirus, ainsi que d’autres personnes en quarantaine après avoir été en contact avec des malades, sont actuellement logées au septième et dernier étage de ce cantonnement indique Var-Matin. Face à cette situation, les fonctionnaires de Chassieu ont refusé hier soir de pénétrer dans ces locaux et de s’y installer. Les 75 policiers ont donc été contraints de passer la nuit dans leurs fourgons.

La direction centrale des CRS (DCCRS) aurait demandé à des agents de désinfecter les chambres ce mercredi matin. Une mesure qui ne satisfait pas les nouveaux arrivants qui exigent que le nettoyage soit fait par une entreprise spécialisée.


« Une fois encore, les questions budgétaires l’emportent sur la santé des policiers », a déploré Laurent Martin de Frémont, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP-FO dans les Alpes-Maritimes. Reste à savoir comment va se passer le reste du déplacement pour ces policiers venus assurer le contrôle aux frontières, en cette période de pandémie de coronavirus. Selon nos informations, la CRS 45 va finalement être relevée par une autre ce vendredi.

La semaine passée, les policiers de la CRS 40 de Dijon (Côte-d’Or) avaient refusé d’être logés au cantonnement de Pondorly à Rungis (Val-de-Marne), pour les mêmes raisons.