Coronavirus : Des médecins du Lot en colère après avoir reçu des masques de l’État vieux de 19 ans et inutilisables


Illustration. (shutterstock)

Des médecins libéraux de Figeac dans le Lot ont fait part de leur mécontentement après avoir reçu de la part de l’État, des masques datant de… 2001. Ces derniers sont totalement inutilisables.

Des lots de 18 masques de type FFP2 offerts par l’État. Un cadeau qui semble aussi parfait qu’important pour ces médecins, confrontés à des patients contaminés par le coronavirus. Hélas, la réalité est tout autre. Les masques reçus « sont périmés et abîmés », s’agace le docteur Pierre Forcade, interrogé par La Dépêche.

Les inscriptions sur ces équipements de protection ne laissent pas de doute : ils ont été fabriqués il y a 19 ans, en 2001. De quoi provoquer la colère de ces médecins, particulièrement exposés dans cette crise sanitaire. « Lorsque ma consœur du cabinet a mis un des masques, elle a eu les yeux qui piquaient et s’est mise à éternuer », raconte le médecin.

« L’État est défaillant et nous met clairement en danger »

Un second médecin explique quant à lui qu’il n’a pas reçu le moindre masque FFP2. « Je n’ai obtenu que 18 masques de type 2R avec la mousse intérieure qui se désagrège complètement », explique-t-il, précisant que ces derniers sont inutilisables.

Il y a deux semaines, un troisième médecin du département avait montré à l’un de nos confrères du quotidien, les masques chirurgicaux qu’il avait reçus. Sur les 10 réceptionnés, 8 étaient inutilisables car les élastiques cassaient. « On nous équipe de passoires. On fait notre métier sans protection réelle. L’État est défaillant et nous met clairement en danger », s’est inquiété un autre praticien.


Plus d’un milliard de masques commandés par la France

La France a commandé plus d’un milliard de masques a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran ce samedi. Ces commandes ont été faites partout à travers le monde, et notamment en Chine a précisé le ministre. Les livraisons seront échelonnées sur les prochaines semaines et les prochains mois.