Coronavirus : Trump suggère une injection de désinfectants ou des UV comme traitement puis assure que ses propos étaient «sarcastiques»


Donald Trump, le 2 août 2018. (photo Evan El-Amin / Shutterstock)

Situation inquiétante aux États-Unis puisque le pays vient de franchir la barre des 50 000 décès liés au coronavirus. Le président américain Donald Trump s’est lancé dans une proposition plutôt surprenante ce jeudi, avant d’évoquer des propos « sarcastiques ».

Les États-Unis recensaient ce vendredi 50 106 morts en lien avec le coronavirus selon Johns Hopkins. Il s’agit du pire bilan officiellement enregistré au monde.

872 122 cas ont été détectés dans le pays alors que près de 4,7 millions de tests de dépistage ont été réalisés dans le pays. Entre mercredi soir et jeudi soir, les États-Unis avaient enregistré 3176 morts supplémentaires, l’un des pires bilans journaliers. 26 971 nouveaux cas ont aussi été détectés.

Ce jeudi soir durant sa conférence de presse quotidienne, le président américain Donald Trump a expliqué que « 46 États ont enregistré une baisse dans les patients montrant des symptômes du type coronavirus ». « Nous sommes très proches d’un vaccin », a-t-il ajouté.

Une nouvelle étude américaine concernant le coronavirus

« La hausse des températures ou de l’humidité, ou des deux, est généralement moins favorable au virus », a ensuite expliqué Bill Bryan, un haut responsable du département de la Sécurité intérieure, évoquant une étude préliminaire du gouvernement qui a été présentée lors de ce briefing.


Cette étude a aussi montré que la javel détruisait le virus en cinq minutes et l’alcool à 90° en beaucoup moins de temps.

Les propos stupéfiants de Donald Trump

Des résultats qui ont fait réagir le président américain au cours de la conférence : « Supposons qu’on projette sur le corps des UV ou juste une lumière puissante (…) supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps, ce qu’on peut faire à travers la peau ». « Je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou ?… Presque comme un nettoyage… Car vous voyez, ça (le virus) va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça », a-t-il poursuivi, face à la presse.

Assise à côté du président américain, Deborah Birx, médecin membre de la cellule de crise de la Maison Blanche, a semblé pour le moins inquiète en l’écoutant.

Des déclarations qui ont beaucoup fait réagir outre-Atlantique, notamment des médecins, inquiets que des malades se mettent à boire de l’eau de javel ou du gel hydroalcoolique, pensant pouvoir se soigner de cette façon.

Des propos « sarcastique aux journalistes »

Donald Trump a réagi ce vendredi à ses propos de la veille, alors qu’il était interrogé dans le Bureau ovale, et a expliqué qu’il posait « une question de façon sarcastique aux journalistes ».