Coronavirus : Le «plan blanc» déclenché à l’hôpital de Creil qui est en alerte


L'hôpital de Creil a déclenché le "plan blanc". (capture écran Google)

L’hôpital de Creil (Oise) a décidé de déclencher le « plan blanc » ce mercredi. C’est dans cet établissement que le premier patient Français décédé à Paris dans la nuit de mardi à mercredi, avait été accueilli initialement.

L’enseignant âgé de 60 ans qui est décédé la nuit dernière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe) était hospitalisé dans un premier temps à Creil. Il a été testé positif au coronavirus avant de décéder d’une embolie pulmonaire.

Le « plan blanc » a été déclenché à l’hôpital de Creil ce mercredi selon des sources concordantes, ce qui signifie que toutes les opérations non urgentes qui étaient prévues sont annulées. En outre, l’ensemble du personnel est en alerte afin d’anticiper un éventuel afflux massif de patients. Pour l’heure, aucun autre cas n’a été confirmé dans cet établissement.

Une enquête « lancée en urgence »

Une enquête a toutefois été « lancée en urgence » suite au décès du sexagénaire a indiqué le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, ce mercredi matin. Le patient de 60 ans qui enseignait dans un collège de Crépy-en-Valois (Oise) n’aurait pas voyagé en Chine ou en Italie récemment selon le maire de Vaumoise, où le défunt était conseiller municipal. A ce stade, les autorités cherchent à déterminer comment l’homme a été contaminé.

Deux autres nouveaux cas ont été confirmés en France ce mercredi matin : un homme de 55 ans pris en charge à Amiens (Somme) qui est dans un état grave, en réanimation, et un autre homme de 36 ans à Strasbourg (Bas-Rhin) qui revient de Lombardie (Italie) et qui ne présente pas de signe de gravité. Il s’agit de trois nouveaux cas dans l’hexagone depuis le 15 février.


De l’autre côté de la frontière, en Italie, la situation s’est à nouveau aggravée ce mercredi, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus est passé à 374 et un douzième patient est décédé.