Coronavirus : Les capacités de réanimation sont «saturées» annonce la préfète de la région Grand Est


Un patient pris en charge au service de réanimation au CHU de Nantes le 10 mars 2020. (PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

Les patients sont très nombreux à se présenter dans les hôpitaux du Grand Est ces derniers jours et les capacités de réanimation sont « saturées » annonce la préfète de la région ce mardi matin.

Plusieurs médecins avaient alerté ces derniers jours sur la situation catastrophique dans les hôpitaux de la région Grand Est. La préfète de la région Josiane Chevalier a confirmé ce mardi matin au micro de France Inter que les capacités de réanimation des hôpitaux du Haut-Rhin, l’un des principaux foyers de Covid-19, étaient « saturées ».

Concernant le Bas-Rhin, les capacités de réanimation sont « très largement occupées » a-t-elle ajouté.

« Des équipes médicales qui arrivent à saturation complète après 15 jours de mobilisation »

Le président de la région Grand Est qui est également médecin urgentiste à l’hôpital de Mulhouse (Haut-Rhin), Jean Rottner, avait également tiré la sonnette d’alarme ce dimanche : « Nous sommes dans l’œil du cyclone depuis le 1er mars. C’est là qu’on a vu arriver les choses. En dehors de l’Alsace, je crois que les Français ne mesurent pas encore ce que cette crise sanitaire veut dire ».

« C’est terrible. Des jeunes qu’il faut intuber de toute urgence, des personnes âgées balayées en quelques heures, des équipes médicales qui arrivent à saturation complète après 15 jours de mobilisation, des gens en pleurs, des plans nationaux, la peur pour soi et pour ses proches… », avait-il témoigné.


« Les lits de réanimation sont saturés et il est impossible de trouver des respirateurs pour ouvrir de nouveaux postes de réanimation », indiquait pour sa part un médecin qui travaille à l’hôpital de Mulhouse.

Pour faire face à cette situation, un hôpital de campagne du service de santé des armées va être déployé en Alsace a annoncé Emmanuel Macron ce lundi soir : « Les armées apporteront aussi leur concours pour déplacer les malades les plus infectés et réduire la congestion ».