Coronavirus : L’Espagne décrète l’état d’alerte pour 15 jours


Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez. (photo European Parliament/Flickr)

Face à l’évolution du coronavirus en Espagne, le Premier ministre Pedro Sánchez, a décrété l’état d’alerte dans tout le pays ce vendredi après-midi.


Le dernier bilan du Covid-19 en Espagne ce vendredi fait état de 120 morts et 4209 cas confirmés. Face à cette propagation rapide du coronavirus, Pedro Sánchez a décrété l’état d’alerte dans le pays (« el estado de alarma » en espagnol).

L’article 116.2 de la Constitution espagnole autorise le gouvernement à appliquer cette mesure drastique, par le biais d’un décret convenu en Conseil des ministres et pour une période maximale de 15 jours.

L’état d’alerte permet au gouvernement espagnol de prendre des décisions pour faire face à la crise sanitaire et d’adopter plusieurs mesures : limiter la circulation ou le séjour des personnes ou des véhicules à des moments et des lieux précis, procéder à des réquisitions temporaires de tous types de biens et imposer des prestations personnelles obligatoires explique le quotidien El Mundo.

Les autorités sont également en mesure d’intervenir et occuper temporairement des industries, des usines, des ateliers, des fermes ou des locaux de toute nature, à l’exception des habitations privées, mais aussi de limiter ou rationner l’utilisation des services ou la consommation de produits de première nécessité et d’émettre les ordres nécessaires pour assurer l’approvisionnement des marchés et le fonctionnement des services et des centres de production.

L’état d’alerte permet également au gouvernement espagnol d’avoir les moyens constitutionnels pour suspendre les élections régionales au Pays Basque et en Galice, qui sont pour l’heure toujours prévues pour le 5 avril prochain.