Dordogne : Vaste opération de recherches pour retrouver un homme qui a tiré sur les gendarmes


Plus de 300 gendarmes sont à la recherche du forcené, en Dordogne. (photo gendarmerie nationale)

Un important dispositif de gendarmerie a été déployé en Dordogne dans la nuit de samedi à dimanche, pour retrouver un homme armé qui a ouvert le feu sur les militaires dans la commune de Lardin-Saint-Lazare. Des hommes du GIGN sont sur place et les recherches sont actuellement en cours. Le suspect est un ancien militaire « dangereux » qui « venait de sortir de prison » selon la maire du village.

Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivis.

00h00. Les recherches vont se poursuivre au cours de la nuit. Nous reviendrons sur la traque du mis en cause dès l’évolution de la situation sur place.

18h40. Le forcené est toujours activement recherché par plus de 300 gendarmes. La procureure de la République, Solène Belaouar, a évoqué le passé judiciaire du mis en cause, lors d’une conférence de presse. Le suspect de 29 ans a été condamné à quatre reprises pour des violences conjugales, sur la même victime. Il s’agit de son ex-compagne, qu’il a agressée la nuit dernière, blessant le nouveau conjoint de cette dernière.

Sa première condamnation remonte au 17 mars 2015 à Bergerac, il avait écopé de six mois de sursis. L’homme a ensuite été condamné à Périgueux le 22 février 2017, en état de récidive, à six mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve. Le 11 septembre 2017, le mis en cause a écopé d’un an de prison avec mandat de dépôt lors d’un jugement en comparution immédiate. Puis, le 19 février 2020, un mois après de nouvelles violences conjugales, il a été condamné à 16 mois de prison dont 8 mois avec sursis et mise à l’épreuve, sans maintien en détention. Sa peine a été aménagée sous bracelet électronique. Il avait commencé à purger sa peine le 3 mai dernier. Une mesure d’éloignement du domicile de son ex-compagne avait été prise dans le même temps. Il avait également l’interdiction de détenir des armes, ce qui ne l’a pas empêché de s’en procurer donc. Depuis la mise en place de cette peine aménagée, le forcené « n’avait pas fait parler de lui (…) jusqu’aux faits d’hier », a précisé la magistrate.

14h35. 306 gendarmes sont désormais engagés sur cette vaste opération de recherche. Le forcené est retranché dans une forêt. Il reste fermé au dialogue avec les négociateurs, pour l’heure.

11h43. « Des opérations sont actuellement en cours en Dordogne pour interpeller un homme ayant tiré à plusieurs reprises », écrit le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter. « Je suis les opérations de la gendarmerie nationale qui déploie tous les moyens nécessaires pour y parvenir. Courage aux gendarmes ».

11h38. Le forcené a ouvert le feu sur un hélicoptère ainsi que sur les gendarmes indique BFMTV.

10h20. L’individu recherché est « localisé ». Des négociations sont en cours. L’homme a de nouveau ouvert le feu sur les gendarmes.

09h35. Tout est parti d’une intervention pour violences conjugales vers minuit dans la commune de Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne. Un homme s’est présenté chez son ancienne compagne et s’en est pris violemment à elle indique BFMTV. La victime a pris la fuite et a été prise pour cible par l’agresseur qui est un ancien militaire muni d’une arme à feu.

Ce dernier a alors déambulé dans les rues de la ville, affirmant vouloir s’en prendre aux gendarmes. Il a ensuite tiré sur les militaires à leur arrivée sur place. Deux de leurs véhicules ont été endommagés mais aucun gendarme n’a été blessé.

210 gendarmes

Une opération de recherche a rapidement débuté. 210 gendarmes sont engagés dont plusieurs membres du GIGN. Deux hélicoptères survolent également le village. Le mis en cause est activement recherché dans un périmètre de 4 km carrés, dans une forêt. Sur Twitter, le préfet de la Dordogne a appelé les habitants à rester chez eux.

Il venait de sortir de prison

Selon la maire du village, Francine Bourra, l’homme est porteur d’un bracelet électronique et venait de sortir de prison. « Il est récidiviste, il avait déjà été auteur de violences conjugales », a-t-elle précisé à BFMTV. Son ex-conjointe et les enfants ont été mis en sécurité.

Le suspect est par ailleurs inscrit au fichier national des personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes (FINIADA). Il possède une arme de chasse « capable de tirer à longue distance » a indiqué la gendarmerie.