Dijon : Mis en examen pour avoir proposé le viol de sa fille de 12 ans sur internet, un juge révoqué


Illustration. (shutterstock)

Un juge dijonnais qui avait proposé, sur un site libertin, des rapports sexuels avec sa fille de 12 ans, a été révoqué de ses fonctions par le Conseil supérieur de la magistrature. Il est mis en examen dans ce dossier depuis le 5 juin 2020.

C’est un site libertin qui a prévenu la justice après avoir constaté qu’un utilisateur proposait des relations sexuelles avec sa fille âgée de 12 ans. Des faits qui se seraient produits d’octobre 2019 à mai 2020. L’affaire avait été au départ confiée au parquet de Besançon qui avait alors ouvert une information judiciaire pour corruption de mineur de 15 ans.

Le dossier avait volontairement été dépaysé pour éviter que le suspect et son épouse, qui sont magistrats, ne puissent être alertés par leurs collègues rappelle France 3. Après les perqusitions qui ont eu lieu début juin 2020, la femme a été mis hors de cause. Son mari a maintenu qu’il était l’unique auteur de ces annonces sordides. Il aurait notamment mis en ligne des photos de sa fille en maillot de bain, sur un site libertin. Aucun contenu à caractère pédopornographique n’a toutefois été découvert.

Des « fantasmes jamais concrétisés »

Lors de ces auditions, le mis en cause a affirmé qu’il s’agissait uniquement de « fantasmes jamais concrétisés ». Un élément « qui semble être confirmé par l’enquête », a noté le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux, dans un communiqué. Il n’y aurait eu aucun passage à l’acte.

Le suspect, qui était juge des enfants à Dijon (Côte-d’Or), a appris ce mardi qu’il était révoqué de ses fonctions par le Conseil supérieur de la magistrature. Mis en examen pour corruption de mineur et « provocation non suivie d’effets à la commission de crime de viol et de délit d’agression sexuelle », il est depuis le 5 juin placé sous contrôle judiciaire.