Disparition de Lucas Tronche : il est «quasiment certain» que le blouson et la montre découverts sont ceux de l’adolescent


Lucas Tronche a disparu en mars 2015 alors qu'il avait 15 ans.

Lors d’un point presse ce vendredi, le procureur de la République de Nîmes Éric Maurel a indiqué qu’il n’y avait que peu de doutes sur le fait que les ossements et les vêtements découverts à Bagnols-sur-Cèze (Gard) étaient ceux de Lucas Tronche.

De nouveaux ossements ont été découverts ce vendredi dans cette même « zone de falaise extrêmement escarpée » à Bagnols-sur-Cèze, a annoncé le procureur de la République. « Il est quasiment certain que le blouson découvert » est celui de Lucas Tronche, cet adolescent de 15 ans disparu le 18 mars 2015. « Des débris d’une montre » ont également été retrouvés, et il est là aussi « quasiment certain » qu’elle appartenait au jeune garçon, tout comme un sac à dos.

Des chaussures ont par ailleurs été retrouvées mais la mère de l’adolescent ne les a pas reconnues à ce stade. Des vérifications sont en cours a précisé le magistrat. Les « vérifications s’orientent de plus en plus vers l’identification de Lucas Tronche », a-t-il ajouté. Selon BFMTV, un téléphone qui serait celui de l’adolescent a aussi été découvert par les enquêteurs. Il va être exploité dans la mesure du possible pour tenter d’obtenir plus d’éléments sur la mystérieuse disparition du jeune garçon. En outre, des expertises ADN sont en cours afin de confirmer que les ossements sont bien ceux de Lucas Tronche.

« La falaise dans la dimension verticale n’avait pas été exploitée »

Le procureur de la République a rappelé que les éléments découverts ce jeudi n’étaient pas visibles du haut de la falaise, ni d’en bas et qu’ils se trouvaient « à partir du milieu », la zone ayant été fouillée au moment des premières recherches, en 2015. « La falaise dans la dimension verticale n’avait pas été exploitée », a détaillé Eric Maurel. Les enquêteurs savent que cette zone était fréquentée par Lucas, a-t-il souligné. L’adolescent, passionné de géologie, venait y chercher des pierres qu’il collectionnait. L’endroit se situe à environ un kilomètre à vol d’oiseau de la maison de la famille du jeune garçon.

« Il est impossible de privilégier une hypothèse plutôt qu’une autre », concernant cette affaire a appuyé le procureur. Toutes les pistes sont étudiées, l’acte criminel, un suicide ou un accident. Eric Maurel a notamment évoqué l’hypothèse d’« une chute accidentelle » ou d’« une rencontre avec une tierce personne ».

« La découverte d’un corps pouvant être celui de Lucas nous semble mettre un terme à six années de recherches mais aussi d’espoir », ont réagi Eric et Nathalie Tronche, les parents de Lucas, sur Twitter.