Doubs : Le mari d’une ancienne nounou accusé de viols sur des fillettes, un appel à témoins lancé

Illustration. (Adobe Stock)

Les gendarmes de Besançon (Doubs) ont lancé un appel à témoins après la mise en examen d’un présumé violeur en série. Écroué début août, cet homme de 74 ans qui était le mari d’une ancienne assistante maternelle est accusé de viols et d’agressions sexuelles, notamment sur des enfants. Six faits commis sur des fillettes de 5 à 12 ans lui ont déjà été imputés.

C’est dans un appel à témoins que les gendarmes de la brigade de Besançon-Tarragnoz décrivent la situation. Ils sont en charge d’une enquête visant les actes présumés du mari d’une ancienne assistante maternelle qui a travaillé sur la commune de Saône, près de Besançon. Cette dernière est décédée d’un cancer en mai dernier. Elle s’était installée à Saône en 1978 et avait également exercé à Besançon.

Son mari âgé de 74 ans a été mis en examen le 4 août dernier avant d’être écroué. L’affaire qui pourrait prendre d’importantes proportions, a débuté en mars après le récit d’une collégienne âgé de 12 ans. Cette dernière a révélé à l’infirmière de son établissement scolaire qu’elle avait subi des viols ainsi que des agressions sexuelles, l’an dernier, de la part du mari de sa nounou détaille France Bleu. La sœur de la petite fille a raconté avoir subi le même sort dix ans plus tôt. Une information judiciaire a alors été ouverte en avril mais le suspect a nié les faits. Il a malgré tout été placé sous contrôle judiciaire.

La petite-fille du suspect a révélé au cours de l’été qu’elle avait elle aussi été victime d’attouchements. Le septuagénaire a alors été incarcéré. Trois autres jeunes filles ont rapporté avoir été victimes de cet homme. L’affaire a été évoquée peu après par le quotidien L’Est Républicain. Un nouveau témoignage a alors émergé, celui d’une femme aujourd’hui âgée de 56 ans. Cette dernière a précisé avoir été abusée par ce même homme en 1973 à Besançon, alors qu’il était le voisin de ses grands-parents.

« J’ai peine à croire qu’il ne se soit rien passé entre 1973 et 2020… »

« Il y a peut-être beaucoup beaucoup d’autres victimes », a reconnu le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux. « J’ai peine à croire qu’il ne se soit rien passé entre 1973 et 2020… », a-t-il ajouté. Le suspect, ancien chauffeur routier, aurait pu s’en prendre à d’autres fillettes âgées de 5 à 12 ans. Une huitième victime s’est présentée aux gendarmes depuis la diffusion de cet appel à témoins, jeudi. Elle aurait été agressée sexuellement par cet homme alors qu’elle se trouvait chez sa nounou.

Pour contacter les gendarmes en charge de ce dossier, composez le 03 81 81 32 23 du lundi au samedi de 08h à 12h et de 14h à 19h, et les dimanches et jours fériés de 09h à 12h et de 15h à 19h. Vous pouvez également envoyer un e-mail à l’adresse : [email protected]