Drôme : Il déclare la perte de sa carte d’identité au commissariat et part en prison pour 18 mois


Commissariat de police de Romans-sur-Isère dans la Drôme. (photo Google)

La justice le recherchait pour qu’il effectue une peine de prison ferme. Il l’ignorait.


La journée de mardi a très mal terminé pour cet habitant de Romans-sur-Isère dans la Drôme. L’homme, âgé de 37 ans, s’est présenté au commissariat de police de la ville dans l’après-midi, pour déclarer la perte de sa carte nationale d’identité.

Problème : il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour exécuter une peine de dix-huit mois de prison ferme, prononcée au mois de décembre dernier par la cour d’appel de Grenoble (Isère). Un rapide passage au Fichier des personnes recherchées (FPR) effectué par l’un des fonctionnaires de police présents a fait apparaître les termes du mandat.

Incarcéré sur-le-champ

L’homme a commis un vol avec violences en 2017 sur la commune. Le tribunal de Valence l’avait condamné en première instance, puis il avait écopé de 18 mois de prison ferme devant la cour d’appel de Grenoble, le 4 décembre dernier. Les magistrats grenoblois avaient assorti cette condamnation d’un mandat d’arrêt, car le prévenu était absent lors du jugement, rapporte France Bleu.

Le trentenaire a été interpellé et retenu sur place jusqu’à son déferrement au parquet de la Drôme, en fin d’après-midi. Il devait être écroué en fin de journée au centre pénitentiaire de Valence.


Cette affaire n’est pas sans rappeler cette d’un autre individu recherché, qui s’était jeté dans la gueule du loup, jeudi dernier à Rennes (Ille-et-Vilaine). L’homme s’était présenté au commissariat pour y déposer plainte en tant que victime de violences, sans savoir qu’il était recherché, car suspecté d’avoir commis un cambriolage.