Emmanuel Macron reconnait avoir échangé 2 messages avec Alexandre Benalla depuis son licenciement.

par Y.C.

Le président de la République a envoyé deux messages à Alexandre Benalla depuis son licenciement affirme l’Élysée ce mercredi.

Emmanuel Macron a confirmé à ses conseillers qu’il avait échangé deux messages « de manière laconique » avec Alexandre Benalla, depuis son licenciement en juillet dernier. Une information révélée ce mercredi par le Canard Enchaîné et confirmée par l’Élysée.

De nouvelles déclarations qui font suite à celles de l’ex-collaborateur du chef de l’État qui affirmait ce dimanche à Mediapart, avoir échangé régulièrement avec Emmanuel Macron, par l’intermédiaire de la messagerie chiffrée Telegram.

L’Élysée avait assuré ne plus avoir aucun contact avec son ancien employé. « Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable » avait affirmé Alexandre Benalla à Mediapart.

« Nous échangeons sur des thématiques diverses. C’est souvent sur le mode ‘comment tu vois les choses ?’. Cela peut aussi bien concerner les ‘gilets jaunes’, des considérations sur untel ou sur untel ou sur des questions de sécurité » avait-il ajouté.

« Deux messages un point c’est tout »

L’Élysée a confirmé les informations du Canard Enchaîné selon lesquelles, Emmanuel Macron a reconnu avoir reçu une multitude de messages, souvent « lunaires » d’Alexandre Benalla, auxquels il n’a pas répondu, « sauf deux fois, de manière laconique ».

« Deux messages un point c’est tout », a précisé le président de la République avant de détailler : « En juillet, au moment de l’affaire, j’étais inquiet de son état : je lui ai donc demandé comment il allait ». Puis, il a répondu à un message d’Alexandre Benalla lui disant que « quelqu’un » disait du mal de lui, dans des dîners en ville. « Qui ? », lui a-t-il demandé, sans obtenir de réponse, selon l’hebdomadaire.

« Si ce dernier et Mediapart ont des échanges, qu’ils les produisent ! »

« Benalla essaie de monnayer une prétendue proximité avec moi et il trouve preneur auprès de réseaux que j’ai toujours combattus et qui m’attaquent sans limite. Benalla n’est que leur idiot utile. »

Et de conclure : « Si ce dernier et Mediapart ont des échanges, qu’ils les produisent ! »

Enquête sur les passeports diplomatiques

La commission des lois du Sénat a annoncé ce mercredi avoir demandé des explications à l’Elysée et au gouvernement le 28 décembre sur « les conditions dans lesquelles Alexandre Benalla a pu faire usage de passeports diplomatiques » après son licenciement en juillet.

Dans cette affaire de passeports diplomatiques conservés par Alexandre Benalla, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire ce samedi notamment pour « abus de confiance ».