Déconfinement : Masque obligatoire dans les transports, déplacements jusqu’à 100km, voici les nouvelles mesures


Le Premier ministre Édouard Philippe lors d'une conférence de presse à Paris, le 28 mars 2020. (photo GEOFFROY VAN DER HASSELT/POOL/EPA/Newscom/MaxPPP)

Le Premier ministre Édouard Philippe accompagné de plusieurs de ses ministres s’expriment ce jeudi pour préciser les modalités du déconfinement qui va débuter ce lundi 11 mai en France.

Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivis. Recevez nos alertes en direct avec l’appli Actu17 pour smartphone.

17h13. « Dans trois semaines, à la fin du mois de mai, nous saurons précisément où nous en sommes, si nous avons réussi à contenir l’épidémie. Si les chiffres restent bas, nous pourrons passer à une nouvelle phase. Sinon, nous nous adapterons. Il ne serait pas sérieux de ne pas l’évoquer », a expliqué le Premier ministre Édouard Philippe.

« Lundi, beaucoup de Françaises et de Français seront heureux de retrouver un peu de liberté, de l’espace qui leur a manqué, de la nature qui leur a manqué. Je pense que beaucoup de nos concitoyens auront à cœur d’utiliser cette liberté en ayant conscience de faire preuve d’une grande vigilance. Nous devons nous faire confiance les uns les autres », a déclaré le chef du gouvernement.

Des déplacements jusqu’à 100 km et les rassemblements limités à 10 personnes

16h47. A partir du 11 mai, il sera possible de se déplacer dans son département de résidence, et jusqu’à 100 km « à vol d’oiseau » de son domicile. Au-delà de cette limite, il sera nécessaire de remplir une attestation de sortie qui sera prochainement publiée a expliqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.


En outre, les frontières resteront fermées jusqu’au 15 juin au moins.

Les rassemblements resteront limités à 10 personnes : un nouveau seuil pourra être organisé dès le 2 juin si la situation sanitaire le permet. Les rassemblements de plus de 5000 personnes resteront interdits jusqu’au mois de septembre. Quant aux cérémonies religieuses, des discussions sont encore en cours pour une reprise à la fin du mois.

« Le préfet pourra autoriser l’accès aux plages sur demande des maires », a aussi annoncé Christophe Castaner.

135 € d’amende pour non-respect du port du masque dans les transports

16h45. L’amende pour non-respect du port obligatoire du masque dans les transports en commun s’élèvera à 135 euros. Le port du masque sera obligatoire dans les transports pour les 11 ans et plus, a annoncé la ministre des Transports, Élisabeth Borne.

« L’accès aux transports en commun aux heures de pointe sera réservé à ceux qui disposent d’une attestation employeur ou peuvent justifier leur déplacement par un motif impérieux », a précisé la ministre.


16h44. « 80% à 85% des 50 000 écoles de France vont ouvrir la semaine prochaine », a annoncé le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. « Lundi 11 mai, ce sera tous les professeurs des écoles qui rentreront (…) Nous n’allons pas accueillir les enfants tous en même temps », a précisé le ministre. « Les collèges rouvriront dès le 18 mai dans les départements verts ».

16h38. Les cafés, les restaurants et les lycées pourraient rouvrir d’ici trois semaines, « début juin », dans les départements classés « verts ».

16h35. Il n’y aura pas d’assouplissement au sein des Ehpad.

Les soignants qui travaillent dans des Ephad recevront une prime à hauteur de 1000 euros, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran. Cette prime s’élèvera même à 1500 euros dans les départements « les plus touchés ».

La carte des départements, les habitants d’Île-de-France invités à limiter leurs déplacements

16h22. Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté la carte des départements du déconfinement. Le Grand Est, les Hauts-de-France et l’Île-de-France ainsi que Mayotte, restent en rouge.

« Les cartes des derniers jours ont pu soulever des inquiétudes, des espoirs, mais aussi parfois des incompréhensions selon la couleur verte, orange ou rouge. Aussi, je le précise bien si votre département est en rouge, ce n’est ni punition ni une mauvaise note », a-t-il expliqué. « La pression épidémique a baissé mais cette baisse cache des différences parfois importantes selon les territoires ».

« Nous invitons les habitants de l’Île-de-France à limiter leurs déplacements au strict nécessaire et l’ensemble de la population à appliquer encore plus scrupuleusement les gestes barrières », a précisé le ministre.

16h20. Des mesures supplémentaires dans les transports pourraient être prises. « Au moins les trois premières semaines nous allons imposer des règles très strictes [dans les transports], je n’exclus pas que nous prenions des mesures supplémentaires », a souligné le Premier ministre.

16h16. À Mayotte, « le nombre de cas est faible mais en augmentation », a prévenu le chef du gouvernement. En Ile-de-France, le nombre de cas «faiblit lentement, mais reste élevé, plus élevé que ce que nous espérions».

«Voilà pourquoi nous allons faire preuve d’une vigilance particulière. A Mayotte, nous allons retarder le déconfinement. En Ile-de-France, compte tenu de la tendance, nous pouvons déconfiner. Mais le fait qu’il reste du virus en circulation, que cette raison très dense et peuplée, nous impose une discipline renforcée», a-t-il insisté.

Pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables

16h12. Les personnes vulnérables ne seront pas obligées de rester confinées, « même en Île-de-France ».

« Mais je veux dire à toutes les personnes qui se savent vulnérables, soit en raison de leur âge, soit en raison de pathologies, soit parce qu’elles sont âgées et en plus, souffrent de pathologies. Continuez pour votre sécurité et pour celle des autres à observer dans toute la mesure du possible, de façon volontaire, les règles de prudence très strictes qui ressemblent à celles des deux derniers mois. Nous faisons confiance aux personnes qui se savent vulnérables pour se protéger », a déclaré Édouard Philippe.

Des restrictions dans les départements en rouge sur la carte

16h10. « Nous avons une bonne et une moins bonne nouvelle. La bonne, c’est que nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur l’ensemble du territoire métropolitain », a expliqué le Premier ministre.

« La moins bonne, c’est que certains départements ont des résultats moins bons qu’espéré. Le pays est divisé en deux. S’ils se maintiennent en vert, nous pourrons imaginer une nouvelle étape du déconfinement avec l’ouverture des lycées, des cafés et des restaurants. Dans les autres départements en rouge, le déconfinement y est possible mais avec des restrictions, sans ouverture des collèges, des parcs et jardins. »

16h04. « La levée progressive du confinement peut être engagé ce lundi 11 mai », a annoncé Édouard Philippe dès le début de sa conférence de presse. « Nous allons débuté lundi prochain, un processus très progressif, probablement durant plusieurs semaines, qui va permettre au pays de sortir du confinement qui dure depuis le 17 mars », a-t-il ajouté.