Enquête pour viol visant Gérald Darmanin : la juge prononce la fin des investigations


Gérald Darmanin à Marseille, le 25 février 2021. (Obatala-photography/shutterstock.)

La juge en charge de l’enquête concernant les accusations de viol à l’encontre du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, a annoncé son intention de clore les investigations.

L’enquête s’achemine vers un non-lieu. Visé par une plainte pour viol, Gérald Darmanin pourrait être prochainement débarrassé de ce dossier et ces accusations. La juge en charge de l’enquête a prononcé début septembre la fin des investigations révèle Mediapart. Des investigations qui avaient été relancées en juin 2020, suite à un recours de la plaignante, Sophie Patterson-Spatz, 47 ans.

C’est désormais le parquet de Paris qui va prendre ses réquisitions, avant la décision finale de la juge d’instruction. La plaignante a de son côté deux semaines pour faire part de ses observations.

Deux non-lieu en 2017 et 2018

Cette ex-call girl accuse l’actuel ministre de l’Intérieur de l’avoir violé le le 17 mars 2009, alors qu’il était à ce moment-là conseiller juridique à l’UMP (devenu LR). Gérald Darmanin avait bénéficié d’un non-lieu en 2017, puis en 2018 après une seconde plainte de cette même femme dans cette affaire. La justice avait ordonné de réexaminer la validité de cette dernière décision, le 14 novembre 2019.

La plaignante a déclaré aux enquêteurs que l’ancien ministre de l’Action et des Comptes publics âgé de 38 ans, lui aurait fait miroiter son appui, et qu’elle se serait sentie contrainte de « passer à la casserole ». Gérald Darmanin a de son côté reconnu avoir eu une relation sexuelle avec cette femme, librement consentie et à l’initiative de cette dernière.