Essonne : On lui refuse un paquet de chips à crédit, il attaque le commerce à coups de sabre


Illustration. (Adobe Stock)

La justice a condamné cet homme âgé de 30 ans à six mois de prison ferme.

Le procès du trentenaire se tenait ce lundi après-midi au tribunal correctionnel de l’Essonne. La justice lui reprochait d’avoir attaqué l’épicerie Château-Rouge de la rue Emile-Zola à Corbeil-Essonnes armé d’un katana, un sabre japonais.

Pour un paquet de chips

Les faits remontent au 27 septembre dernier. Vers midi, l’homme s’était présenté à la caisse de l’épicerie avec de l’alcool et un paquet de chips. Mais au moment de s’acquitter du montant des articles, sa banque avait refusé le paiement par carte bancaire.

Abandonnant l’alcool, le client avait demandé au commerçant de lui accorder un crédit pour le paquet de chips. Ce dernier avait refusé, ce qui avait mis le trentenaire hors de lui, relate Le Parisien. « Je promets de revenir pour te découper. Je te lâcherai pas ! », lui avait-il lancé.

Il revient armé

Comme promis, le client était revenu muni d’un sabre avec lequel il avait porté des coups dans la vitrine, avant d’éventrer un sac de riz. Le commerçant s’était défendu en faisant usage d’une bombe lacrymogène.


Alertés par un témoin, les policiers avaient rapidement retrouvé et interpellé l’agresseur.

Aucun regret

Maîtrisé, le suspect avait déclaré aux policiers qu’il ne regrettait « même pas ». Au psychiatre qui l’avait expertisé, il avait déclaré préférer les armes blanches aux armes à feu car « devant la justice, on risque moins ». Des déclarations qui n’ont pas joué en sa faveur dans ce dossier. L’homme, dont le casier compte douze condamnations, a été mis en examen et écroué.

À la barre du tribunal, le prévenu a confié fumer dix joints de cannabis et boire entre 20 et 30 canettes d’alcool par jour, relate le quotidien francilien. Outre sa condamnation à six mois de prison ferme, il s’est vu interdire de détenir une arme pendant trois ans.