Essonne : Un postier interpellé avec un complice pour avoir volé entre 300 et 500 colis


Illustration. (Sibuet Benjamin / Shutterstock)

Un employé de la Poste qui travaillait principalement à Corbeil-Essonnes (Essonne) est soupçonné d’avoir détourné et stocké des centaines de colis qu’il aurait dû livrer.

Un jeune homme de 24 ans, exerçant comme postier principalement à Corbeil-Essonnes, a été interpellé jeudi dernier à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne) où il demeure. Vers 16 heures, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) territoriale a été intrigué par le comportement de deux individus qui circulaient à bord d’une Citroën Berlingo, rue de Paris à Sucy-en-Brie.

Les deux hommes venaient de quitter un entrepôt de stockage pour particuliers de l’entreprise Shurgard Self Storage, relate Le Parisien. Les policiers ont procédé au contrôle routier du véhicule et en ont profité pour jeter un œil à son chargement. À l’arrière du Berlingo, au milieu de dizaines de colis postaux éventrés, se trouvaient, entre autres, des vêtements, des bouteilles de vin et des ordinateurs en vrac.

Interrogés sur la provenance de toute cette marchandise, les deux suspects n’ont pas vraiment fait preuve d’assurance dans leur réponse. Ils n’ont pas non plus été capables de justifier sa provenance en présentant des factures. À force d’insistance, l’un des deux jeunes, âgé de 25 ans, a fini par confier que les colis provenaient d’un box loué dans l’entrepôt qu’ils venaient de quitter.

Ils conduisent les policiers jusqu’à leur box loué

Les policiers les ont escortés sur place et le duo leur a ouvert le local. Ils ont alors découvert « la caverne d’Ali Baba », a lâché un fonctionnaire cité par le quotidien francilien. Pas moins de cinq véhicules du commissariat de Boissy-Saint-Léger ont été nécessaires pour pouvoir emporter tout le matériel : drone, trottinette électrique, DVD pour adultes, notamment, mais aussi des colis qui n’avaient pas encore été ouverts.


Les deux suspects, déjà connus des services de police, ont fini par passer aux aveux en évoquant l’origine frauduleuse de ces objets. Ils ont été interpellés et placés en garde à vue. Le jeune homme de 25 ans a reconnu avoir loué le box, tandis que son complice, âgé de 24 ans, profitait de son statut de postier pour détourner les colis depuis des mois.

Entre 300 et 500 colis détournés

Comme tous les postiers, ce dernier avait pourtant prêté serment et s’était engagé à « remplir avec conscience, honnêteté et probité les fonctions confiées » et à « respecter scrupuleusement l’intégrité, l’inviolabilité et le secret des correspondances, y compris électroniques » lors d’une cérémonie solennelle, qui n’a visiblement pas eu l’effet escompté sur lui.

Les emballages des colis avaient été conservés par le duo. Les policiers ont ainsi pu les rendre à leurs légitimes propriétaires. Même les quatre boîtes de munitions de calibre 7,62 mm, qui ont attiré la curiosité des enquêteurs. Vérifications faites, elles étaient destinées à un tireur sportif dûment licencié.

L’enquête a démontré que les deux suspects avaient ainsi détourné entre 300 et 500 colis durant des mois. Ils devaient comparaître devant le tribunal correctionnel ce lundi.