Évreux : Un homme armé d’un couteau attaque un policier, il fait usage de son arme et le neutralise


Illustration. (shutterstock)

Un homme armé d’un couteau a agressé un policier ce vendredi matin à Évreux (Eure). Le fonctionnaire a fait usage de son arme, touchant l’auteur au niveau de l’épaule. Ce dernier a été interpellé et ses jours ne sont pas en danger.

Trois coups de feu ont été tirés vers 09h15 ce vendredi matin, dans la rue du Commandant-Letellier à Évreux. Un policier venait d’ouvrir le feu sur un homme armé d’un couteau qui l’attaquait rapporte Paris Normandie. L’agresseur a été interpellé et placé en garde à vue.

Peu avant les faits, le suspect a « pris à partie un employé communal » ont indiqué Dominique Puechmaille, la procureure de la République d’Évreux, et Olivier Beauchamp, le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), au quotidien régional. La police a été alertée et s’est lancée à la recherche de cet homme. Ce dernier a été localisé « quelques rues plus loin ». « Il était assis sur un muret, et les policiers en patrouille l’ont approché. C’est à ce moment qu’il a vrillé et tenté de prendre la fuite en se jetant sur un policier avec un couteau », ont-ils détaillé. Le fonctionnaire est tombé par terre et a alors fait usage de son arme « en situation de légitime défense ».

L’agresseur a été touché au niveau d’une épaule. Ses jours ne sont néanmoins pas en danger. Interpellé, il a été placé en garde à vue et doit faire l’objet d’un examen comportemental. L’homme a en effet déjà fait « plusieurs séjours en psychiatrie » a précisé le parquet. Il pourrait faire l’objet d’une hospitalisation d’office.

Le policier, choqué, n’a quant à lui pas été blessé. Une enquête a été ouverte.

Un homme armé maîtrisé à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique

A Poitiers (Vienne) ce jeudi soir, un homme muni d’une machette et d’un pistolet factice s’est présenté au commissariat central. Il a menacé de mort les forces de l’ordre puis leur a demandé de le tuer. Le forcené a finalement été maîtrisé grâce à un chien de la brigade cynophile et un pistolet à impulsion électrique, puis interpellé avant d’être hospitalisé d’office.