Explosion rue de Trévise : la mairie de Paris et un syndic mis en examen


L'explosion rue de Trévise à Paris (IXe) avait causé la mort de quatre personnes. (photo @MomesMolli)

La mairie de Paris et un syndic ont été mis en examen dans le cadre de l’enquête sur l’explosion de la rue de Trévise (IXe) qui avait coûté la vie à quatre personnes, dont deux sapeurs-pompiers.

L’explosion avait été particulièrement violente ce 12 janvier 2019 au matin. Dans ce dossier, la Ville de Paris ainsi qu’un syndic ont été mis en examen le 8 septembre dernier « des chefs d’homicides et blessures involontaires, destruction, dégradation ou détérioration par l’effet d’une explosion ou d’un incendie », selon une source judiciaire citée par Le Parisien.

Deux expertises ont souligné de nombreux manquements. Le dernier rapport des quatre experts judiciaires, en mai dernier, mandatés par les juges d’instruction, avait estimé que « cette explosion aurait été évitée si la voirie de la Ville de Paris avait tiré l’enseignement que la réitération pendant une très longue période de seize mois du processus d’affaissement du trottoir (…) démontrait à l’évidence (…) qu’il ne s’agissait pas d’un phénomène banal, mais de l’instabilité du sol devant le porche, requérant d’en rechercher la cause ».

En décembre 2019 dans un communiqué, le parquet de Paris avait rendu public le premier rapport d’expertise. Il indiquait qu’une « rupture de canalisation de gaz » est à l’origine de la terrible explosion, ajoutant que la principale cause de la rupture de cette canalisation est l’affaissement du sol sous le trottoir, en face du porche de l’immeuble au 6 rue de Trévise.

Le syndic avait bien constaté ce problème à la fin de l’année 2015 et cet affaissement avait été « signalé et avait fait l’objet de réfections à deux reprises » à la fin de l’année 2016 et le 15 novembre 2016 a expliqué le procureur de la République dans son communiqué. « Si la cause de l’affaissement du trottoir avait été recherchée et si sa réfection avait été correctement réalisée, cette explosion aurait pu être évitée ».


Le drame avait fait quatre morts dont deux sapeurs-pompiers de Paris, ainsi que 66 blessés.