Noisy-le-Grand : Un policier blessé par un tir lors d'une intervention, l'auteur abattu

Un homme a ouvert le feu sur les policiers de la BAC à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) ce mercredi en fin de journée, alors qu'ils intervenaient pour une femme ayant déclenché son téléphone "grave danger". Un fonctionnaire a été blessé. Les forces de l'ordre ont fait feu à leur tour, blessant mortellement leur agresseur.
Noisy-le-Grand : Un policier blessé par un tir lors d'une intervention, l'auteur abattu
Illustration. (Lionel Vadam / PhotoPQR / Maxppp)
Par Stéphane Cazaux
Le mercredi 7 février 2024 à 20:52 - MAJ mercredi 7 février 2024 à 23:55

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) a été blessé par balle à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), ce mercredi soir peu après 19 heures, lors d'une intervention pour une femme qui venait d'activer son téléphone "grave danger" (TGD). Le tireur, qui serait l'ex-compagnon de cette femme, âgé de 26 ans, a été grièvement blessé par balle par la riposte des forces de l'ordre. Il a succombé à ses blessures peu après.

Le pronostic vital du policier blessé n'est pas engagé, indiquent des sources policières. Touché au niveau de l'avant-bras, il a été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital. Selon les premiers éléments, les policiers ont voulu interpeller le suspect à leur arrivée, allée des Hautes-Plaines. Ce dernier a alors ouvert le feu. Deux fonctionnaires ont tiré à leur tour à au moins deux reprises chacun.

«Leur intervention a permis d’éviter un féminicide»

La femme qui détenait le téléphone grave danger a obtenu la garde exclusive de son enfant le 18 janvier dernier. "Ceux qui veulent le démantèlement des BAC doivent se rappeler qu’ils sont aussi primo-intervenants et permettent, comme tous leurs collègues, la préservation de vies innocentes", souligne Linda Kebbab, secrétaire nationale du syndicat Unité SGP Police FO, à Actu17.

"L’équipage a été requis suite au déclenchement d’un téléphone 'grave danger'". Leur intervention a permis d’éviter un féminicide", réagit Fabien Vanhemelryck, secrétaire général du syndicat Alliance Police Nationale, sur X, qui souhaite "un prompt rétablissement", au policier blessé, ajoutant : "Respect infini à nos héros du quotidien".

"Protéger toutes et tous, surtout les plus vulnérables, avec courage et abnégation, parfois au péril de leur intégrité physique: telle est la mission des policiers de la préfecture de police", écrit le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, sur X.

Deux enquêtes vont être ouvertes dans cette affaire. La première concernant les faits reprochés au suspect, et la seconde qui sera confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN), afin de vérifier que les policiers ont bien agi dans un cadre de légitime défense.

LES PLUS LUS