Féminicide à Montélimar : la mère de famille de 38 ans a été sauvagement égorgée


Une femme de 38 ans a été tuée à coups de couteau dans le quartier Nocaze à Montélimar. (Google view)

Une mère de famille âgée de 38 ans a été sauvagement tuée à l’arme blanche ce lundi matin dans le quartier Nocaze de Montélimar (Drôme), par son ex-compagnon qui s’est acharné sur elle. L’un des enfants de la victime aurait tenté d’intervenir, en vain. Le tueur a été interpellé et placé en garde à vue.

Mise à jour 8 septembre 16h00 : Le tueur présumé a été mis en examen pour assassinat. La préméditation a donc été retenue à ce stade des investigations. L’homme a été placé en détention provisoire.

C’est un effroyable drame qui s’est déroulé ce lundi matin vers 7 heures, dans le quartier Nocaze. Les policiers ont reçu l’appel d’un habitant qui leur a signalé qu’une femme hurlait et était victime d’une agression ultra-violente dans le hall d’un immeuble. Rapidement sur place, les forces de l’ordre ont interpellé le meurtrier présumé de 37 ans qui était couvert de sang. Il était blessé à un bras et a été transporté à l’hôpital sous escorte policière.

Un jeune garçon de 14 ans s’est présenté aux policiers et leur a déclaré que cet homme venait de tuer sa mère. Dans le même temps, les fonctionnaires ont découvert le corps sans vie de la victime qui gisait dans une mare de sang. Cette mère de quatre enfants est l’ex-compagne de l’interpellé, avec qui elle était en instance de divorce. Il était déjà trop tard pour tenter de la sauver. Elle a été déclarée morte sur place. La corps de la défunte présentait une blessure profonde au niveau de la gorge, et deux autres blessures du même type au niveau du haut des bras selon une source proche du dossier. Elle avait aussi reçu de nombreux coups de couteau et perdu énormément de sang, ce qui serait à l’origine de son décès a mentionné le parquet.

Selon les premiers éléments, le tueur présumé qui est séparé de la victime depuis plusieurs mois et qui vit dans le Nord, aurait loué une chambre d’hôtel sur Montélimar la veille. Il se serait présenté chez son ex-concubine vers 7 heures ce lundi matin, qui serait descendue à sa rencontre, avant d’être sauvagement tuée. Le plus âgé de ses enfants, qui a 14 ans, aurait entendu des cris et décidé de récupérer un couteau pour tenter de défendre sa mère. Il serait parvenu à s’interposer devant le meurtrier, mais il était déjà trop tard.

Un acte prémédité ?

L’homme aurait été maîtrisé et maintenu sur place par des témoins aidés par l’adolescent, jusqu’à l’arrivée des policiers. Ce ressortissant tunisien, qui n’est le père d’aucun des quatre enfants de la victime, était jusqu’ici inconnu des services de police, son titre de séjour était valable encore quelques semaines. A-t-il prémédité son geste ? Quelles sont ses motivations ? Deux des questions auxquelles les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) vont chercher à répondre.

Le meurtrier présumé sera interrogé dès que son état de santé le permettra. Une information judiciaire va être ouverte dans ce dossier a annoncé le parquet. Par ailleurs, le couple n’était pas connu pour des faits de violences conjugales et aucune plainte ni main courante signalant des violences n’auraient été déposées par le passé.

Les trois autres enfants de la défunte âgés de 7, 11 et 13 ans ont été pris en charge par un proche de la famille. Des cellules psychologiques ont été ouvertes dans les écoles de Montélimar où les enfants sont scolarisés.