Femme tuée à Bar-le-Duc : le suspect mis en examen s’est suicidé en prison


Illustration. (Cineberg / Shutterstock)

Le corps de Chloé, 32 ans, avait été découvert sans vie ce samedi matin au bord de la chaussée.

Le suspect principal dans l’enquête sur le meurtre de la jeune femme, qui avait reconnu les faits en garde à vue, a été retrouvé mort pendu dans sa cellule du centre pénitentiaire de Nancy ce jeudi matin. Une cellule qu’il partageait avec un codétenu, qui a déclaré qu’il dormait au moment des faits.

Christophe D., 45 ans, avait été mis en examen pour assassinat lundi avant d’être placé en détention provisoire. Face aux enquêteurs, il avait reconnu avoir tué Chloé sans avoir prémédité son geste. Le corps peu vêtu de la victime avait été découvert ce samedi matin par un promeneur. Des traces de strangulation avaient été relevés par les policiers, ainsi que des plaies saignantes à la tête.

« Le corps portait des traces de strangulation mais aussi des plaies saignantes à la tête, des traces de coups et d’autres laissant penser que le corps a été transporté », a indiqué le procureur de la République de Nancy François Pérain ce lundi.

L’auteur présumé déjà condamné 6 fois par la justice

La victime était mère d’une petite fille de 4 ans et vivait chez ses parents à Tronville-en-Barrois. Elle connaissait très bien l’auteur présumé des faits, Christophe D., père d’une fille âgée de 19 ans, et était considérée comme une toxicomane par ses proches.


Ce dernier, lui aussi toxicomane, était bien connu des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants et de violences explique L’Est-Républicain. Il avait d’autre part été condamné à six reprises par la justice, notamment pour des violences sur ses ex-compagnes.

Des SMS annonçant qu’il allait « lui régler ses comptes avant de se suicider »

Le procureur avait par ailleurs expliqué que des SMS avaient été découverts sur le téléphone du mis en cause. « Sur son téléphone portable, si des SMS ont été effacés, d’autres, datant de jeudi, ont été envoyés à une ex-copine lui disant qu’il allait faire partir sa fille pour recevoir Chloé, affirmant qu’il en voulait à cette dernière et qu’il allait lui régler ses comptes avant de se suicider ».

Une information judiciaire avait alors été ouverte pour assassinat. L’enquête des policiers du SRPJ se poursuit et des traces de sang découvertes dans la voiture du suspect sont en cours d’analyse. Sur les motivations de l’auteur présumé, le magistrat avait expliqué lundi qu’elles restaient floues : « Il y aurait une histoire d’argent, de dette. Il a dit qu’elle ne lui prêtait pas assez d’attention, qu’il était déçu ».

L’enquête se poursuit afin de déterminer les circonstances exactes de la mort de Chloé malgré que l’action pénale visant le suspect est par conséquent terminée. Une seconde enquête a été ouverte afin d’éclaircir les circonstances de la mort de Christophe D.