Fresnes : Le véhicule d’un surveillant pénitentiaire incendié, un suspect interpellé


Le véhicule personnel d'un surveillant pénitentiaire de Fresnes a été incendié. (capture vidéo Twitter / @SNPFO_PS)

Cet événement intervient deux jours après un incendie qui a eu lieu au sein du centre pénitentiaire de Fresnes, initié par des détenus qui avaient jeté des projectiles enflammés depuis leurs cellules.

Ce jeudi en fin d’après-midi, la voiture appartenant à l’un des personnels du centre pénitentiaire de Fresnes a été incendiée. Elle était stationnée à proximité d’une résidence qui jouxte la prison. Cet endroit est habituellement utilisé par les surveillants pour y garer leurs véhicules personnels.


Un suspect interpellé et des heurts avec la police

Vers 20h40, les policiers de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) ont procédé à l’interpellation d’un suspect, non sans mal. Cet homme, domicilié dans un foyer de jeunes travailleurs situé à proximité, s’est rebellé. Il leur a lancé des projectiles depuis sa fenêtre. La porte de son domicile, qu’il refusait d’ouvrir, a dû être enfoncée par les policiers.

Cet homme de 25 ans avait déjà eu des altercations avec ses voisins surveillants ou d’autres fonctionnaires, à cause de son comportement étrange et parfois agressif, relate Le Parisien.

Des propos incohérents

Lors de son interpellation, il était alcoolisé et tenait des propos incohérents. Il a été placé en garde à vue au commissariat de L’Hay-les-Roses pour « dégradation par moyen incendiaire » et « violences volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

La veille au moment de l’incendie de la voiture, le suspect avait été repéré par un témoin. Ce dernier avait pu le reconnaître car l’étoffe dont il se servait pour masquer son visage s’était embrasée.

Un incendie dans la prison deux jours plus tôt

Cet événement intervenait deux jours à peine après l’incendie volontaire des cuisines désaffectées de l’établissement pénitentiaire. Des détenus avaient lancé des projectiles enflammés depuis leurs cellules.

L’incident avait conduit au transfert de 16 prisonniers, qui devaient être interrogés par les enquêteurs de l’Haÿ-les-Roses et l’administration pénitentiaire.

Une série d’incendies en 2018

Cette affaire n’est pas sans rappeler la série d’incendies volontaires qui avait eu lieu il y a deux ans. Des véhicules de surveillants avaient été ciblés par des groupes de 10 à 15 individus qui les avaient incendiées à plusieurs reprises.

Les enquêteurs de la police judiciaire avaient identifié et interpellé une grande partie des suspects. Il s’agissait de mineurs domiciliés à Fresnes, pour la plupart. Durant sa garde à vue, l’un des suspects avait affirmé avoir agi à la demande d’un détenu.