Fusillade à Besançon : 2 impacts de balles découverts dans une chambre d’enfants


Trois individus encagoulés ont tiré de nombreux coups de feu ce mercredi soir au 4 rue de Fribourg à Besançon. (capture écran Google view)

Plusieurs individus ont ouvert le feu à de multiples reprises ce mercredi soir dans le quartier Planoise à Besançon (Doubs). Trois individus ont été blessés, dont deux grièvement. Les enquêteurs ont retrouvé deux impacts de balles dans une chambre d’enfants.


Les tireurs étaient trois. Encagoulés, ils ont fait feu au 4 rue de Fribourg dans le quartier Planoise vers 19h20 ce mercredi soir, sur un groupe d’individus qui étaient venus acheter des produits stupéfiants selon une source policière.

Des coups de feu face à une barre d’immeuble où vivent de nombreuses familles. L’un des tireurs a utilisé un fusil d’assaut avec lequel il a tiré en rafale. Les auteurs ont ensuite pris la fuite à pied.

Deux blessés graves, un adolescent de 14 ans légèrement touché

Deux hommes ont été grièvement blessés par balles. L’un âgé de 31 ans présentait deux blessures au niveau du thorax. Le second âgé de 34 ans souffrait d’une grave blessure à la cuisse. Les deux hommes ont rapidement été pris en charge par les secours et conduits au CHU de Besançon. Leur pronostic vital n’est plus engagé ce jeudi soir.

Un mineur de 14 ans a été légèrement blessé lors de cette fusillade. Éraflé par une balle au niveau de la hanche, il a été amené à l’hôpital.


Une vingtaine d’étuis de 5,56 mm et 9 mm

Sur les lieux de la fusillade, les enquêteurs ont découvert de très nombreux étuis. Une vingtaine, de calibre 5,56 mm et 9 mm. En outre, une grenade « quadrillée » a été retrouvée sous une voiture. Les démineurs l’ont récupérée, cette dernière était inerte.

Plusieurs traces d’impacts ont été relevés sur la porte d’entrée de l’immeuble situé non loin du lieu des faits. Mais ce n’est pas tout. Les policiers ont également constaté que deux balles avaient terminé leur course dans une chambre où se trouvaient cinq enfants rapporte L’Est Républicain. Par chance, aucun n’a été touché.

Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la police judiciaire. A ce stade, plusieurs pistes sont étudiées, notamment celle de dealers qui souhaiteraient récupérer un nouveau point de vente.