Gendarme tuée dans le Lot-et-Garonne : Mélanie Lemée était une championne de judo âgée de 25 ans


Mélanie Lemée était âgée de 25 ans. (photo Gendarmerie du Lot-et-Garonne)

Mélanie Lemée était âgée de 25 ans lorsqu’elle est décédée ce samedi soir. La jeune gendarme a été tuée par un chauffard qui a refusé de s’arrêter et l’a percutée à Port-Sainte-Marie, près d’Agen (Lot-et-Garonne).

Une jeune gendarme de 25 ans a perdu la vie ce samedi soir, tuée par un conducteur qui refusait d’obtempérer. Ce dernier a été placé en garde à vue. Mélanie Lemée travaillait à la brigade de proximité d’Aiguillon (Lot-et-Garonne) et était une judokate de haut niveau originaire de l’Orne, de la ville de La Ferté-Macé.

Elle avait débuté le judo à l’âge de 4 ans raconte Le publicateur libre, et avait intégré le club Alliance Judo 61 en 1999. La jeune judokate avait ensuite suivi une formation en sports études à Caen.

Elle avait intégré l’INSEP après avoir décroché plusieurs titres, terminant 3ème au championnat de France des cadets en 2011, 3ème de France juniors en 2014 et avait aussi obtenu une qualification aux championnats de France seniors en 2015 notamment.

Une blessure au genou

Une sérieuse blessure au genou l’a plus tard contrainte de revoir ses objectifs de judokate au plus haut niveau raconte La Dépêche. Mélanie Lemée avait été victime d’une rupture des ligaments croisés. « L’entraîneur national m’a alors fait comprendre que c’était terminé pour moi comme j’étais en dernière année juniors », expliquait-elle à Ouest-France en 2017.


La jeune femme avait ensuite choisi de passer le concours de gendarme, qu’elle avait réussi. « J’ai zéro regret sur ma précédente vie. J’ai gagné en maturité avec cet épisode », disait-elle dans ce même interview.

Mélanie Lemée n’avait pas pour autant arrêté le judo. Elle avait été championne de France militaire en 2018 pour la seconde fois, remportant ses quatre combats de sa catégorie par ippon. En 2016 déjà, elle avait remporté le même titre et avait obtenu une médaille de bronze aux Mondiaux, en Slovaquie.

« Sa gentillesse, sa joie de vivre, sa spontanéité vont nous manquer »

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi à la mort de la jeune gendarme de 25 ans. « Le décès de la gendarme Mélanie Lemée endeuille la Gendarmerie et l’ensemble du ministère de l’Intérieur : mes premières pensées vont à sa famille et ses frères d’arme », a-t-il écrit sur Twitter.


Le nouveau Premier ministre Jean Castex a lui aussi fait part, peu après, de sa « grande tristesse ». « J’exprime mon sincère soutien à ses proches, ainsi qu’à l’ensemble des forces de sécurité intérieures, mobilisées jour et nuit pour notre sécurité ».

« Notre famille judo est en deuil après le décès de notre judokate et gendarme Mélanie Lemée. Sa gentillesse, sa joie de vivre, sa spontanéité vont nous manquer », a écrit l’Alliance 61 Judo, sur Facebook.

Percutée en voulant intercepter le fuyard

Le chauffard en cause a été interpellé peu après les faits qui se sont produits à Port-Saint-Marie (Lot-et-Garonne) vers 21h30 ce samedi soir, avant d’être placé en garde à vue. L’homme au volant aurait d’abord refusé un premier contrôle de l’équipage de gendarmerie dans lequel se trouvait Mélanie Lemée, avant de faire demi-tour à la vue d’une patrouille de la police nationale et de revenir sur ses pas.



La jeune gendarme aurait placé une herse sur la route pour stopper le fuyard, qui l’a mortellement percutée. Une enquête a été ouverte.