Gendarme tuée : Les honneurs militaires rendus à Mélanie Lemée qui a été élevée au grade de major


Gérald Darmanin a prononcé un discours durant la cérémonie militaire. (photo ministère de l'Intérieur)

Les honneurs militaires ont été rendus ce jeudi matin à la gendarme Mélanie Lemée, à Mérignac (Gironde), en présence du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« Elle avait fait le choix de l’engagement pour le service de la France », a déclaré Gérald Darmanin dans son discours solennel. Mélanie Lemée était âgée de 25 ans lorsqu’elle a été tuée par un chauffard ce samedi soir, à Port-Saint-Marie dans le Lot-et-Garonne.

La cérémonie s’est déroulée à l’état-major de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine, à Mérignac, en présence du nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a prononcé un long discours devant le cercueil fermé de la défunte, recouvert du drapeau tricolore, et en présence de la famille de la jeune femme.

« Elle était une grande gendarme, une bonne camarade et une combattante de valeur »

Mélanie Lemée « incarnait ce que la jeunesse a de plus grand : le don de soi et le besoin d’être utile », a dit Gérald Darmanin. Elle a vécu cet engagement dans la gendarmerie « avec passion », « elle s’est rapidement distinguée tant auprès de ses chefs que de ses camarades. Fiable et loyale, elle bénéficiait de la confiance absolue de son commandement », a aussi déclaré le ministre.

« La lutte contre l’injustice était le combat qu’elle avait choisi, elle savait que la gendarmerie était faite pour des gens comme elles, soucieux de mener des combats. Elle était une grande gendarme, une bonne camarade et une combattante de valeur », a-t-il insisté.

L’insigne de la Légion d’honneur et la médaille d’or de la sécurité intérieure

La jeune gendarme décédée a été élevée au grade de major par le ministre de l’Intérieur. Elle a également reçu l’insigne de la Légion d’honneur à titre posthume ainsi que la médaille militaire, la médaille de la gendarmerie nationale et la médaille d’or de la sécurité intérieure.

Le nouveau ministre de l’Intérieur s’est « incliné » devant ce métier qu’il a qualifié de « difficile, risqué ». « La violence peut survenir à chaque instant. Gendarmes, vous comptez dans vos rangs des blessés nombreux, des morts trop souvent. La nation connait votre sacrifice », a-t-il poursuivi. « Dans ces terribles circonstances qui nous rassemblent aujourd’hui, la République veut vous dire que votre engagement n’est pas vain. La France a besoin de vous ».


Le chauffard a été mis en examen et écroué

Yassine E., le chauffard accusé d’avoir tué Mélanie Lemée a été mis en examen ce lundi pour homicide volontaire, refus d’obtempérer et détention de produits stupéfiants. Il a été placé en détention provisoire.

Le mis en cause roulait « à environ 130 à 160 km/h » lorsqu’il a percuté la jeune militaire. Aucune trace de freinage n’a été relevée sur place. Ce dernier conduisait sans permis de conduire et transportait « vraisemblablement de la cocaïne ». « 165 grammes d’une poudre blanche », qui font l’objet d’analyses, ont été saisies dans la Renault Clio de Yassine E, qui avait été louée par un tiers.

Cet homme de 26 ans « a déjà été condamné à trois reprises, notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants et (…) sur la circulation routière » a également indiqué la procureur de la République dans une conférence de presse ce lundi. Il encourt désormais la réclusion criminelle à perpétuité.