Gérald Darmanin change de ton et propose finalement de rencontrer Audrey Pulvar «dans les prochains jours»


Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à la sortie du conseil des ministres, le 15 juillet 2020. (photo IP3 Press/Maxppp)

Changement de ton pour le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ce mardi matin. Après avoir annoncé ce dimanche qu’il allait déposer plainte contre Audrey Pulvar, tête de liste des socialistes aux élections régionales en Île-de-France, il annonce qu’il propose « de la rencontre dans les prochains jours ».

L’annonce a provoqué de vives réactions dimanche. « Les propos de Madame Pulvar dépassent le simple cadre d’une campagne électorale et viennent profondément diffamer la police de la République. Je porte plainte au nom du ministère de l’Intérieur », avait annoncé Gérald Darmanin sur Twitter.

La veille, l’ex-journaliste Audrey Pulvar s’était exprimée sur franceinfo, critiquant la manifestation des policiers devant l’Assemblée nationale, « soutenue par l’extrême droite, à laquelle participe un ministre de l’Intérieur, qui marche sur l’Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d’examiner un texte de loi concernant la justice, c’est une image qui pour moi était assez glaçante ». Quelques heures plus tard, une vidéo datant de juin 2020 dans une manifestation contre les « violences policières » à Paris, avait été publiée sur Twitter. Audrey Pulvar évoquait notamment le « racisme dans la police ».

« Gérald Darmanin ne me fait pas peur »

Sur LCI ce mardi matin, Audrey Pulvar a évoqué ses précédentes déclarations et la plainte du ministre de l’Intérieur. « Cette plainte n’a qu’un but : faire de la politique, instrumentaliser la mort de certains policiers, m’intimider », a-t-elle commenté. « Cela ne marche pas, cela ne m’intimide pas, cela ne m’impressionne pas. Gérald Darmanin ne me fait pas peur. »

« En revanche, cela m’inquiète pour l’état de notre démocratie », a poursuivi l’ex-journaliste. « Vous avez là un ministre de l’Intérieur qui considère que l’extrême droite est trop molle, qui manifeste devant l’Assemblée nationale contre la justice et qui, quatre jours après, porte plainte contre une opposante pour diffamation (…) C’est quand même inquiétant comme climat, au-delà de ma personne ».

« Je lui propose de la rencontrer dans les prochains jours »

Gérald Darmanin a proposé de rencontrer l’ancienne journaliste « dans les prochains jours » ce mardi matin, dans un tweet. « J’ai entendu, ce matin, les propos de madame Audrey Pulvar sur LCI explicitant clairement que, pour elle, la police n’était pas raciste« , explique le ministre de l’Intérieur. « J’en prends acte. Je lui propose de la rencontrer dans les prochains jours. »

Un message auquel la tête de liste des socialistes aux élections régionales en Île-de-France a rapidement réagi lors d’un point presse, moins d’une heure après la publication du tweet.

« J’ai bien vu l’intention et la main tendue par le ministre de l’Intérieur, et donc je la saisie cette main tendue », a-t-elle déclaré. « Ce que je dis ce matin sur LCI, c’est ce que j’ai dis chez la plupart de vos confrères depuis 15 jours, c’est ce que je dis toujours, depuis des années. Non, je ne considère pas que toute la police soit violente ou raciste. Au contraire, je soutiens la police nationale. C’est une institution de la République que je respecte. Je soutiens les policiers, je sais qu’ils sont des cibles, je sais qu’ils sont en difficulté ».