Haute-Vienne : Un gendarme s’est suicidé avec son arme de service


Illustration. (shutterstock)

Un gendarme de la Haute-Vienne s’est donné la mort. Il était marié et père de deux jumeaux.

C’est un terrible drame qui touche la gendarmerie nationale. Un gendarme de la brigade territoriale de Saint-Laurent-sur-Gore dans la Haute-Vienne a mis fin à ses jours en utilisant son arme de service, le 18 septembre dernier écrit La Voix du Gendarme. La triste information n’a été révélée qu’en début de semaine.

Yann M. était marié et père de jumeaux âgés de 3 ans. Avant d’être affecté en Haute-Vienne, il avait travaillé à la brigade de Bourganeuf (Creuse) ainsi qu’à l’escadron de gendarmerie mobile de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Il s’agirait du dixième suicide dans les rangs de la gendarmerie depuis le 1er janvier. Fin août, un militaire de 57 ans affecté dans un peloton motorisé (PMO) s’est suicidé à son domicile de Sélestat (Bas-Rhin).