Hérault : 2 femmes visées par des coups de feu, le RAID intervient dans un camp de gens du voyage


Illustration. (©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Maxppp)

Les policiers du RAID sont intervenus au milieu de la nuit à Frontignan (Hérault) dans un camp de gens du voyage suite à des coups de feu sur deux femmes.

L’opération de police s’est prolongée jusque tard dans la nuit. Les policiers ont reçu plusieurs appels signalant des coups de feu vers 23 heures ce dimanche soir, près du quai de Caramus à Frontignan, près de Montpellier.

Deux femmes qui venaient rendre visite à leur sœur, ont été la cible de tirs. Des coups de feu qui venaient d’un homme posté sur le toit d’une caravane se trouvant dans un camp de gens du voyage selon les premiers éléments. Les deux victimes n’ont fort heureusement pas été blessées.

Un différend concernant un « droit de passage »

Les forces de l’ordre ont mis en place un périmètre de sécurité et ont appris qu’un différend de voisinage, concernant un « droit de passage », serait à l’origine des coups de feu.

Les policiers du RAID ont été sollicités afin de pouvoir interpeller l’auteur des tirs dans ce camp de gens du voyage, avec l’appui d’un hélicoptère de la gendarmerie pour éclairer les lieux et avoir une visibilité optimale.


Le tireur présumé était déjà recherché

Lorsqu’ils sont arrivés à hauteur de la caravane du tireur présumé, ce dernier n’était plus sur le toit. Après plusieurs heures à tenter de prendre contact avec cet homme, le RAID a pénétré dans la caravane et a découvert qu’elle était vide de tout occupant.

Le mis en cause âgé de 29 ans, bien connu des services de police, est activement recherché. Il faisait déjà l’objet d’une fiche de recherche suite à une condamnation à une dizaine d’années de prison.