Hospitalisé en réanimation, Michel Fourniret a donné un lieu précis où il dit avoir enterré le corps d’Estelle Mouzin


Michel Fourniret lors d'une reconstitution dans l'affaire Joanna Parrish, le 25 septembre 2018 à Moneteau dans l'Yonne. (photo Jérémie Fulleringer/PHOTOPQR/L'YONNE REPUBLICAINE/MAXPPP)

Le tueur en série Michel Fourniret est actuellement hospitalisé en réanimation à Créteil (Val-de-Marne).


Âgé de 78 ans, «l’Ogre des Ardennes» est hospitalisé en réanimation à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil rapporte franceinfo. Il souffre de la maladie d’Alzheimer et a été admis pour des problèmes cardiaques. Le tueur en série a été retrouvé au sol dans sa cellule de prison de Fresnes ce vendredi matin. Son état de santé n’est pas connu pour l’heure.

D’autre part, selon la chaîne d’informations, Michel Fourniret a communiqué un lieu précis où il affirme avoir enterré le corps de la petite Estelle Mouzin, disparue à l’âge de 9 ans, le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. Une information qu’il a donnée lors des fouilles dans les Ardennes à la fin octobre. La juge Sabine Khéris, chargée des investigations, a prévu de se rendre à cet endroit le 7 décembre prochain.

Il s’agit d’un « lieu qui fait sens et qui est corroboré par un témoignage », indique une source proche de l’enquête à franceinfo. Selon RTL, le lieu est un périmètre boisé situé dans le parc du château du Sautou (Ardennes), une ancienne propriété du couple Fourniret qui est entourée par 15 hectares de forêt. Les précédentes fouilles fin octobre à cet endroit n’avaient rien donné.

Michel Fourniret a été mis en examen en novembre 2019 dans l’affaire de la disparition d’Estelle Mouzin pour enlèvement et séquestration suivis de mort. Il a par ailleurs été condamné en 2008 pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, à la perpétuité incompressible, avant d’être à nouveau condamné en 2018 pour un assassinat crapuleux.


Le septuagénaire a également été mis en examen pour les disparitions et la mort de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, qu’il a avouées devant la juge Sabine Khéris.