Île-de-France : Plusieurs centaines d’armes et 2 tonnes de munitions saisies, 12 interpellations


Illustration. (photo Joël Philippon/PhotoPQR/Maxppp)

C’est, sans doute, un record dans les annales de la police judiciaire parisienne.

Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la DRPJ Paris ont interpellé, ce mardi 12 janvier, au petit matin, douze personnes suspectées de se livrer à un vaste trafic d’armes dans toute la France.

Les arrestations ont été opérées dans plusieurs communes d’Ile-de-France ainsi que dans le Grand Est. Selon nos informations, les policiers de la PJ parisienne ont également saisi plusieurs centaines d’armes de tous types, – revolvers, pistolets automatiques et armes longues -, ainsi que 2 tonnes de munitions.

Ce coup de filet aurait été déclenché à la suite d’un renseignement anonyme, remonté jusqu’aux oreilles des enquêteurs de la BRB, sur la fourniture d’armes à des trafiquants de drogue dans une cité de Seine-Saint-Denis. Ce mercredi soir, les auditions des douze suspects, parmi lesquels figureraient deux militaires, étaient toujours en cours.

Un possible lien avec le tueur du Puy-de-Dôme

Une source proche de l’enquête précise également que ce réseau de trafiquants présumés d’armes pourrait avoir été en contact avec Fréderik Limol, ce forcené de 48 ans qui, dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre 2020, avait tiré à de multiples reprises sur les gendarmes qui venaient secourir sa compagne, réfugiée sur le toit de leur maison dans le Puy-de-Dôme. Au cours de cette intervention, trois militaires avaient été tués et un quatrième a été blessé. L’auteur des coups de feu mortels s’est suicidé peu après.