Irak : Plusieurs bases américaines visées par des missiles balistiques de l’Iran


Le base aérienne Al-Asad se trouve à l'ouest de l'Irak. (capture écran Google map)

De nombreux missiles se sont abattus sur au moins deux bases militaires en Irak où se trouvent des soldats américains, dans la nuit de mardi à mercredi.


Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivis. Nous reviendrons sur ces événements dès demain matin. Recevez nos alertes en direct avec l’appli Actu17 pour smartphone.

03h00. L’Iran a tiré 15 missiles cette nuit. 10 ont frappé la base aérienne Al-Asad, et un est tombé près de celle d’Ebril. Les quatre autres n’ont pas atteint leur cible selon des médias américains.

02h49. L’Iran indique que s’il n’y a pas de représailles des États-Unis suite à ces dernières attaques (de cette nuit), alors ils cesseront d’attaquer. Mais si les États-Unis attaquent, alors leur réponse sera écrasante et largement répandue. Dans le même temps, l’Iran a précisé que tous les missiles balistiques lancés cette nuit ont atteint leurs cibles.

02h34. Donald Trump ne s’exprimera pas ce soir (heure américaine) annoncent finalement plusieurs médias américains, dont le bien informé New York Times.


02h17. Les médias d’État iraniens rapportent que des avions de combat iraniens sont entrés dans l’espace aérien irakien.

02h11. L’attaque iranienne a été lancée à 01h20 (heure locale), ont indiqué des responsables iraniens, précisant que c’était l’heure de la frappe américaine qui a tué le général Qassem Soleimani ce jeudi, alors qu’il quittait l’aéroport de Bagdad.

02h09. Le Pentagone annonce que les victimes des frappes iraniennes sont uniquement des Irakiens.

02h00. Donald Trump doit s’adresser à la nation américaine « ce soir » (il est 20 heures à Washington) selon CNN.

01h57. L’Iran menace de « réponses encore plus dévastatrices » en cas de nouvelle attaque américaine, et menace aussi de frapper Israël et des alliés des États-Unis.

01h40. Il y a plusieurs blessés sur la base d’Al-Asad selon CNN, sans que l’on sache s’il s’agit de blessés irakiens ou américains.

01h15. Le Pentagone annonce que « plus d’une douzaine » de missiles balistiques ont été lancés depuis l’Iran sur deux sites en Irak où sont basés les troupes américaines, à Al-Asad et à Erbil (capitale du Kurdistan irakien).

01h00. Au moins deux bases militaires en Irak ont été la cible de missiles balistiques, celles d’Al-Asad et d’Erbil. Il s’agit de missiles sol-sol, tirés depuis le sol iranien selon les médias américains. Les informations concernant cette situation évoluent de minute en minute.

Le « corps des Gardiens de la révolution islamique » (GRI) a revendiqué l’attaque dans un communiqué diffusé par la télévision iranienne : « Les braves soldats de l’unité aérospatiale de l’IRGC ont lancé une attaque réussie avec des dizaines de missiles balistiques sur la base militaire d’Al Assad au nom du général martyr Qasem Soleimani ».

Le corps des Gardiens de la révolution islamique est une organisation paramilitaire de la République islamique d’Iran qui dépend directement du Guide de la révolution, le chef de l’État iranien.

« Le président a été informé et surveille la situation de près »

« Nous sommes au courant des informations faisant état d’attaques contre des installations américaines en Irak. Le président a été informé et surveille la situation de près et consulte son équipe de sécurité nationale », a indiqué sur Twitter Stephanie Grisham, la porte-parole de la Maison Blanche.

Cette attaque se produit un peu plus de 24 heures après un cafouillage des États-Unis. Le commandement militaire américain a affirmé se retirer du pays conformément à un appel du Parlement irakien. Une information que le Pentagone a démenti peu après, évoquant une erreur.