Isère : Des habitants signalent une odeur suspecte, la police saisit 7 kg de drogues chez leur voisin


Illustration. (Shutterstock)

Un homme qui détenait chez lui de la drogue et des armes a été trahi par l’odeur du cannabis, qui n’est pas passée inaperçue auprès de ses voisins.

Une opération de police a permis la découverte et la saisie de 7 kilos de résine de cannabis et de deux armes de poing, dans un appartement d’Échirolles, près de Grenoble (Isère), a indiqué le parquet ce jeudi. Un individu a également été interpellé sur place, relate France 3.

Dans un communiqué, le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, précise que les policiers ont « reçu une information de riverains à Échirolles ayant remarqué une forte odeur de cannabis se dégageant d’un balcon au 4e étage d’un immeuble ». Cette information a été capitale et a permis de procéder à cette saisie.

Les fonctionnaires de police ont effectué des vérifications qui ont confirmé « la forte odeur de stupéfiants et la présence de conditionnements du produit sur un balcon », ajoute le magistrat.

Du cannabis, de la cocaïne et deux pistolets

L’individu qui se trouvait dans l’appartement a refusé d’ouvrir aux policiers, qui ont été contraints d’entrer en force. L’occupant des lieux, âgé de 24 ans, était en train de jeter des sacs sur la terrasse de ses voisins du dessous, précise 20 Minutes. Il a été interpellé et placé en garde à vue, puis une perquisition a été menée dans le logement.


Les sacs ont été récupérés. Ils contenaient plusieurs pains de résine de cannabis, représentant un total de 7 kg, ainsi que 12 g de cocaïne. Deux pistolets de calibre .45 et 7,65 mm ont été également saisis, accompagnés de leurs munitions.

Placé en détention provisoire

Interrogé sur la présence de la drogue et des armes chez lui, le mis en cause a assuré aux enquêteurs « avoir des dettes et avoir accepté de conserver la drogue et les armes en guise de remboursement ». Il avait déjà été condamné en 2014 pour infraction à la législation sur les stupéfiants.

Au terme de sa garde à vue, le suspect a été déféré au parquet puis placé en détention provisoire. Il doit faire l’objet d’une comparution immédiate ce vendredi.