Isère : Un gendarme de 36 ans s’est suicidé avec son arme de service dans la caserne de Meylan


La gendarmerie de Meylan. (capture écran Google)

Un gendarme âgé de 36 ans a mis fin à ses jours dans la caserne de Meylan (Isère).

C’est un terrible drame qui touche les gendarmes de Meylan, près de Grenoble, ce mercredi. Ces derniers ont retrouvé l’un de leur collègue sans vie ce mercredi matin, dans le logement qu’il occupait au sein de la caserne explique Le Dauphiné. Ils étaient inquiets de ne pas le voir arriver pour prendre son service.

Les premiers éléments ne laissent que peu de doute. Le militaire s’est vraisemblablement suicidé en utilisant son arme de service alors qu’il était seul dans son appartement. Une procédure de divorce était en cours avec la mère de ses deux filles âgées de 7 et 10 ans précise le quotidien. Toutefois, le trentenaire n’a pas laissé de lettre pour expliquer son terrible geste.

Le défunt, qui avait intégré la brigade de recherches de Meylan en 2014, était un gendarme très apprécié de ses collègues et de sa hiérarchie a indiqué le commandant du groupement de gendarmerie de l’Isère, Yves Marzin, interrogé par nos confrères.

Il s’agirait du troisième suicide dans les rangs de la gendarmerie nationale depuis le début de l’année alors qu’au moins 17 autres militaires se sont donné la mort l’an passé.


Une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 a été mise en place par le ministère de l’Intérieur pour les forces de l’ordre, elle est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».