Jean-Luc Mélenchon écope de 3 mois de prison avec sursis pour rébellion et provocation


Jean-Luc Mélenchon. (PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP)

Jean-Luc Mélenchon a écopé d’une peine de prison avec sursis suite à la perquisition mouvementée dans les locaux parisiens de la La France insoumise (LFI) en octobre 2018.

Le leader de La France insoumise (LFI) a été condamné ce lundi matin à trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour « actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation », par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Les faits s’étaient déroulés lors de la perquisition des locaux parisiens de la LFI le 16 octobre 2018. Jean-Luc Mélenchon s’était interposé, vociférant sur un policier qui se trouvait devant la porte et bousculant un magistrat. « La République c’est moi ! », avait-il hurlé à plusieurs reprises.

Le tribunal correctionnel de Bobigny a donc suivi partiellement les réquisitions du parquet qui avait réclamé 3 mois de prison avec sursis lors du procès en septembre dernier, estimant que le prévenu avait mené « un acte de résistance violente avec usage de la force ». Le procureur avait également réclamé une amende de 8000 euros.

En outre, le député Alexis Corbière a été relaxé. Manuel Bompard, Bastien Lachaud, Bernard Pignerol et Muriel Rozentfeld ont quant à eux été condamnés à 7 000 euros, 6 000 euros, 8 000 euros et 2 000 euros d’amende.