Jet d’un engin explosif artisanal sur des policiers à Lille : 2 suspects interpellés


La gare de Lille-Flandres. (Illustration/Google view)

Deux jeunes de 17 et 18 ont été interpellés ce mardi après-midi dans le cortège de la manifestation à Lille (Nord). Ils sont accusés d’avoir lancé une engin explosif artisanal sur des policiers quelques heures avant, devant la gare de Lille-Flandres.


Les faits se sont déroulés vers 12h20 alors que des policiers étaient en sécurisation sur le parvis de la gare de Lille-Flandres. Un engin explosif artisanal a été lancé en direction des forces de l’ordre.

Il s’agissait d’une petite bouteille contenant un liquide qui serait de l’acide et de l’aluminium selon les premières analyses. Des clous se trouvaient également à l’intérieur.

« Ce dispositif était vraiment conçu pour blesser »

« Elle a été lancée en direction de trois ou quatre policiers qui étaient en sécurisation devant la gare », a détaillé le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) du Nord, Jean-François Papineau.

« Elle a roulé vers eux. Les policiers ont aussitôt fait écarter le public, et elle a explosé », a-t-il ajouté, précisant que « ce dispositif était vraiment conçu pour blesser, dans un rayon de quelques mètres autour du point d’explosion ». Fort heureusement, la détonation n’a été que de faible puissance et personne n’a été blessé.


Sur place, les policiers ont procédé à des relevés des débris de cette bouteille afin de découvrir des traces exploitables. Seules quelques vis ont pu être récupérées, le reste ayant été dissous par l’acide.

Deux suspects de 17 et 18 ans arrêtés dans le cortège

Un témoin a permis aux enquêteurs de la police judiciaire chargés de l’enquête, d’avoir rapidement la description d’un suspect. Les vidéosurveillances ont également aidé les policiers. Au cours de l’après-midi, un premier suspect a été interpellé dans le cortège lillois de la manifestation contre la réforme des retraites. Peu après, autour de 16 heures, un second suspect à lui aussi été interpellé dans ce cortège.

Les deux mis en cause âgés de 17 et 18 ans ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Lille. Ils sont inconnus des services de renseignements.

« Un intolérable franchissement de palier dans la violence »

« Cet acte marque un intolérable franchissement de palier dans la violence », a écrit le préfet du Nord Michel Lalande dans un communiqué. Ce dernier « dénonce et condamne fermement les violences qui sont commises par certains individus à l’encontre des forces de l’ordre et de tous les représentants de l’autorité ».