Jeune femme tuée par balle à Montpellier : le suspect mis en examen pour homicide volontaire


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Durant sa garde à vue, le mis en cause qui était aussi un ami de la victime a affirmé que la mort de la jeune femme était accidentelle. Coup de théâtre : il vient finalement d’être mis en examen pour « homicide volontaire ».


Laura, une jeune femme âgée de 23 ans, a été retrouvée morte après avoir reçu une balle dans la tête à Montpellier (Hérault), le jour du Nouvel An dans la matinée. La piste d’un tir accidentel était privilégiée jusqu’ici.

La juge d’instruction a mis en examen le suspect ce vendredi pour « homicide volontaire », relate Midi Libre. Le parquet de Montpellier avait pourtant ouvert une information judiciaire pour « homicide involontaire aggravé ».

Une magistrate « emportée par l’émotion », pour les avocats du suspect

Les avocats de Mohamed Z., âgé de 33 ans, estiment que la juge d’instruction s’est laissée « emporter par l’émotion » mettant en examen leur client « sans aucun motif ».

Laura a été retrouvée morte dans sa voiture le 1er janvier vers 7 heures, une balle dans la tête, alors que le véhicule était stationné avenue Montels de l’Église, dans le quartier de Tournezy. Un pistolet Glock de calibre 9mm a été saisi par les enquêteurs. Il se trouvait dans un sac, à proximité de la voiture.


Le suspect avait affirmé aux enquêteurs qu’il était en train de manipuler son arme alors qu’il était en état d’ébriété au moment du tir mortel. Il avait précisé avoir oublié que le chargeur était introduit dans l’arme lors de sa manipulation.

Cette version avait été confirmée par une autre jeune femme qui se trouvait dans l’habitacle du véhicule au moment du drame.

Mohamed Z. détenait l’arme illégalement. Il a affirmé aux policiers qu’il se sentait menacé depuis que son cousin avait été abattu dans le cadre d’un règlement de comptes à Avignon.