Joggeuse retrouvée vivante : la jeune fille évoque plusieurs ravisseurs, des recherches en cours

Illustration. (photo Obatala-photography/shutterstock)

L’adolescente de 17 ans qui a été retrouvée vivante ce mardi soir à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) après avoir disparu durant 24 heures, a déclaré qu’elle avait été enlevée par plusieurs ravisseurs. Les enquêteurs sont à la recherche d’au moins deux suspects.

Les investigations des gendarmes de la section de recherches d’Angers et de la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne, se poursuivent. Disparue lundi après-midi alors qu’elle était partie faire son footing en forêt de Bellebranche près de Saint-Brice, en Mayenne, Lisa est finalement réapparue à une dizaine de kilomètres plus loin, lorsqu’elle est entrée dans un kébab de Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) vers 20 heures mardi, ensanglantée. Les inquiétudes étaient de plus en plus grande à son sujet. Plus de 200 gendarmes étaient à sa recherche.

La victime de 17 ans n’a livré que peu de précisions sur le lieu où elle a été séquestrée indique BFMTV. Elle a tenu des propos décousus, liés à son état de choc important. L’adolescente a évoqué un enlèvement et plusieurs ravisseurs, affirmant avoir réussi à s’échapper du lieu où elle était retenue. Selon Le Parisien, les enquêteurs recherchent activement deux suspects.

Dans ce dossier, une enquête pour « enlèvement et séquestration » a été ouverte a annoncé la procureur de la République de Laval, lors d’une conférence de presse, quelques heures avant que la victime soit retrouvée vivante, mais blessée. « Cette qualification d’enlèvement et séquestration est punie d’une peine délictuelle dans l’hypothèse où l’auteur des faits libère volontairement et rapidement la personne retenue », avait souligné la magistrate. Au-delà de sept jours, l’infraction devient en effet un crime puni de vingt ans de réclusion criminelle, contre cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Il sera donc nécessaire de confirmer précisément que la victime s’est échappée du lieu où elle était retenue, et qu’elle n’a pas été libérée.

C’est le père de la jeune fille qui a donné l’alerte lundi soir, inquiet de ne pas la voir revenir après son footing qu’elle avait l’habitude de faire dans la forêt de Bellebranche. « Ses recherches l’ont amené à découvrir différents effets qu’il reconnaît comme appartenant à sa fille et qui sont en cours d’exploitation », a précisé la magistrate mardi après-midi. Sur l’application Strava que Lisa utilisait et qui permet d’afficher en ligne les performances des joggeurs, son parcours s’est arrêté soudainement après seulement un kilomètre, au carrefour de trois routes de campagne, alors qu’elle devait parcourir une boucle de cinq kilomètres.