Joggeuse tuée en 2011 : Laurent Dejean condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre de Patricia Bouchon


Patricia Bouchon (photographie non datée, DR)

Laurent Dejean a été condamné ce vendredi à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de la joggeuse Patricia Bouchon en 2011, à Bouloc près de Toulouse (Haute-Garonne).

Les jurés n’ont pas suivi l’avis de l’avocat général de la cour d’assises de la Haute-Garonne qui avait réclamé l’acquittement de l’accusé, Laurent Dejean, et l’ont condamné à 20 ans de réclusion criminelle. L’homme a donc été reconnu coupable du meurtre de Patricia Bouchon, le 14 février 2011 durant son jogging à Bouloc, après deux semaines de procès.

« Les débats ne m’ont convaincu de rien. Ni de son innocence, ni de sa culpabilité (…) Aujourd’hui la possibilité qu’il soit l’auteur des faits demeure. Il est possible qu’il soit coupable mais les preuves font défaut » avait déclaré l’avocat général, demandant par la même occasion aux jurés de se prononcer en faveur d’une hospitalisation d’office de Laurent Dejean, 39 ans, en raison de son profil psychiatrique.

Les avocats de Laurent Dejean vont faire appel

L’un des avocats de l’accusé, Me Pierre Debuisson, avait estimé durant le procès que l’enquête avait été « mal menée » et qu’il n’y avait « aucune certitude dans ce dossier ». « Vous ne pouvez pas condamner si vous n’avez pas de certitude. Ce doute doit vous guider », avait-il déclaré aux jurés.

Les avocats de M. Dejean ont déjà annoncé leur souhait de faire appel de cette condamnation.


Tuée lors d’un footing

Patricia Bouchon, mère de famille de 49 ans, était partie faire un footing à 4h30 du matin ce 14 février 2011 à Bouloc. Elle n’était jamais revenue et n’avait plus donné signe de vie. Son corps avait été retrouvé le 29 mars 2011 à Villematier, non loin du lieu de sa disparition. La victime avait les vertèbres et le crâne enfoncés.

Un témoin avait expliqué avoir aperçu un homme barbu dans une Clio blanche stationnée à contre sens. Un portrait robot avait alors été réalisé par les gendarmes en octobre 2013 et plusieurs personnes avaient déclaré reconnaitre Laurent Dejean, notamment son ex-compagne.