La nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar refusée par la justice

Cédric Jubillar lors d'un rassemblement à Cagnac-les-Mines le 16 mai 2021, cinq mois après la disparition de son épouse. (photo Marie-Pierre Volle/PhotoPQR/Maxppp)

La troisième demande de remise en liberté de Cédric Jubillar a été rejetée ce vendredi.

Cédric Jubillar, 34 ans, reste en prison. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse a décidé ce vendredi de ne pas accéder à la demande de remise en liberté émise par ses avocats. Le suspect a été mis en examen le 18 juin dernier pour homicide volontaire sur sa femme, Delphine Jubillar. Il est détenu à l’isolement à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse.

C’est la troisième demande de remise en liberté qui est refusée. Cette fois, les avocats du mis en cause ont exposé un nouvel argument pour appuyer cette demande, en évoquant le scénario selon lequel Delphine Jubillar serait sortie d’elle-même de la maison, la nuit de sa disparition, en décembre 2020. « Il y a dans le dossier des éléments objectifs qui permettent de considérer qu’il est plus que probable qu’elle se soit changée pour sortir », a assuré Me Emmanuelle Franck.

Il sera interrogé de nouveau début février

Mi-décembre, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, Séverine L, a été placée en garde à vue pour « complicité de recel de cadavre », pour être interrogée par les enquêteurs suite aux déclarations d’un codétenu du suspect, un Corse de 36 ans. Elle a finalement été remise en liberté.

Cédric Jubillar sera de nouveau interrogé début février, notamment au sujet des déclarations de ce voisin de cellule, à qui il aurait affirmé avoir tué sa compagne après avoir découvert des messages échangés avec son amant. Il aurait également livré des détails sur l’endroit où le corps a été dissimulé. De nouvelles recherches doivent avoir lieu d’ici peu.