«La police tue» : Gérald Darmanin dépose plainte contre Philippe Poutou après ses propos «insultants»


Gérald Darmanin à Marseille, le 25 février 2021. (Obatala-photography/shutterstock.)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce jeudi qu’il allait déposer plainte suite aux propos tenus par Philippe Poutou, candidat à la présidentielle 2022, qui a affirmé que la police tue « une quinzaine de jeunes » par an « dans les quartiers populaires ».

Candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la prochaine élection présidentielle, Philippe Poutou était invité sur le plateau de franceinfo ce mercredi soir. Ce dernier était interrogé au sujet des propos tenus par Dominique Lanoë, adjoint au maire de Cachan (Val-de-Marne), élu de La France insoumise (LFI), qui a déclaré lors d’un conseil municipal fin septembre : « Je croyais que le but de la police était de protéger la population et pas nécessairement de posséder des armes pour la tuer ».

« Il faudrait voir les chiffres précisément », a d’abord argumenté Philippe Poutou, affirmant que la police tue « dans les quartiers populaires »« une quinzaine de jeunes » par an. « La police tue, après on peut discuter : assassinat, meurtre, accident, bavure ou légitime défense. On le sait, on le voit. Quand on est manifestant, on n’est pas protégé par la police, on est agressé et attaqué », ajoute-t-il. « La police tue, oui, mais la police, surtout, mutile. Combien de mains arrachées, combien de visages défigurés, combien de gens en garde à vue alors qu’ils n’ont rien fait ? Il y a une véritable violence policière ».

« Les propos de M. Poutou envers la police sont insultants et indignes d’un élu de la République. Au nom du ministère, et pour défendre l’honneur de tous les policiers, je dépose plainte », a annoncé Gérald Darmanin sur Twitter ce jeudi matin.

Les propos de Philippe Poutou, qui avait obtenu 0,83% des voix au premier tour de la présidentielle de 2017, ont également fait bondir les syndicats de policiers. « JO de la haine anti-flic : qui sera le champion toutes catégories ? », s’interroge Alliance Police Nationale qui compare le candidat du NPA, à Dominique Lanoë et au leader de LFI, Jean-Luc Mélenchon. « Ce qui tue ce sont vos propos Philippe Poutou, pas la Police », lance de son côté Unité SGP Police FO.