Le ministre italien de l’Intérieur qualifie Emmanuel Macron de «très mauvais président».


Matteo Salvini le 23 octobre 2018. (photo Mircea Moira / shutterstock)

Le ministre de l’Intérieur italien s’est une nouvelle fois attaqué à Emmanuel Macron. Matteo Salvini a affirmé que le président français était « un très mauvais président ».

Pas de demi-mesure pour le ministre de l’Intérieur italien. Matteo Salvini s’en est ouvertement pris à Emmanuel Macron ce mardi sur Facebook. « J’espère que les Français pourront se libérer d’un très mauvais président ». Le message ne laisse pas d’ambiguïté.

Matteo Salvini a également évoqué les élections européennes à venir. Le ministre de l’Intérieur italien a appelé « le peuple français » à « reprendre en main son avenir et son destin, son orgueil mal représentés par un personnage comme Macron ». Des déclarations choc qui interviennent alors que Matteo Salvini tente d’organiser un front européen de l’extrême droite contre les pro-européens, dont Emmanuel Macron fait partie.

Un soutien aux Gilets jaunes

Il n’en est pas moins qu’il s’agit d’une attaque inédite entre responsables de pays fondateurs de l’Union Européenne. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le gouvernement italien critique directement les dirigeants français.

Le 7 janvier dernier, le vice-Premier ministre Luigi Di Maio avait apporté son soutien aux Gilets jaunes. « Gilets jaunes, ne faiblissez pas ! » avait-il déclaré. Matteo Salvini avait pour sa part souhaité au « plus vite » le départ d’Emmanuel Macron.


Des accusations visant la France au sujet de l’Afrique

Autre déclaration choc venant de Luigi Di Maio, accusant la France « d’appauvrir l’Afrique » et de pousser les migrants à rejoindre l’Europe.

« Je pense que tout cela est vrai. La France est un de ces pays qui, parce qu’il imprime la monnaie de 14 pays africains, empêche le développement et contribue au départ des réfugiés. Si l’Europe veut en ce moment avoir un peu de courage, elle doit avoir la force d’affronter le thème de la décolonisation de l’Afrique » a-t-il détaillé.

« Je me rendrai en Italie quand le climat sera apaisé »

Le gouvernement français a réagi à ses déclarations mais ne souhaite pas mettre de l’huile sur le feu. Les relations entre Rome et Paris sont déjà très tendues depuis l’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite, en juin dernier.

Toutefois, l’ambassadrice d’Italie en France a été convoquée ce lundi au ministère français des Affaires étrangères, après ces propos jugés « inacceptables et sans objet ».

« Nous avons beaucoup de choses à faire avec un voisin important qui est l’Italie, nous voulons continuer à pouvoir travailler. Est-ce que pour autant le climat permet toutes les visites ministérielles comme si de rien n’était ? Je me rendrai en Italie quand le climat sera apaisé » a expliqué Nathalie Loiseau, Ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes.