Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi inculpé pour corruption par la justice suisse


Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi. (photo Aisha sahukar / wikimedia)

La justice suisse a inculpé ce jeudi le président du Paris-Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi et l’ex-numéro 2 de la FIFA, Jérôme Valcke pour corruption.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïf est dans la tourmente. Le Qatari âgé de 46 ans est accusé par la justice suisse d’avoir incité Jérôme Valcke, ex-secrétaire général de la FIFA, à « commettre des actes de corruption ».

Ce dernier avait été limogé en janvier 2016 à la suite de la révélation d’une importante affaire de corruption au sein de la FIFA. En cause, les conditions d’attributions des droits médiatiques des prochaines coupes du monde de football, notamment de celle qui se déroulera au Qatar en 2022.

Nasser Al-Khelaïf, également PDG de BeIN Media (BeIN Sport) et président de Qatar Sports Investment, aurait offert des « avantages indus » au Français Jérôme Valcke, incluant l’usage gratuit d’une luxueuse propriété en Sardaigne, en échange des droits médias des Coupes du monde entre 2018 et 2030.

Dans un communiqué, le bureau du procureur général suisse a indiqué avoir inculpé les deux hommes « dans le contexte de l’attribution de droits médiatiques de différentes Coupes du monde de football et Coupes des Confédérations de la FIFA ».


Mis en examen en France dans une autre affaire de corruption

Nasser Al-Khelaïf a également été mis en examen en mai dernier en France, par le juge pôle financier du tribunal de Paris, Renaud Van Ruymbeke. Le magistrat soupçonne le président du club parisien d’avoir « validé » un versement de 3,5 millions de dollars (3,1 M€) en faveur de Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), dans le but de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme à Doha en 2017.