Les CRS coupent l’autoroute A1 avec un poids lourd pour intercepter un chauffard ivre à contresens


Illustration. (shutterstock)

Les policiers de la CRS 11 ont tout tenté pour stopper un chauffard qui circulait à contresens et à pleine vitesse, sur l’autoroute A1, dans la nuit de samedi à dimanche. L’homme âgé de 32 ans qui était ivre, a été interpellé. Il a écopé d’une peine de six mois de prison avec sursis.

Il y avait urgence pour éviter un drame. Deux équipages de la CRS autoroutière des Quatre Cantons sont intervenus sur l’autoroute A1 vers 5 heures du matin, après avoir reçu des appels signalant qu’un automobiliste circulait à pleine vitesse et à contresens, raconte France Bleu. L’un des requérants a indiqué que le chauffard se trouvait à hauteur de Biache-St-Vaast, un second à hauteur d’Hénin-Beaumont.

Le premier équipage de police a essayé de faire ralentir la circulation pour éviter une violente collision, le second a tenté d’intercepter le chauffard. Ce dernier, qui zigzaguait, a refusé de s’arrêter malgré les gyrophares et les sirènes des forces de l’ordre, manquant de les percuter. Les policiers ont fait demi-tour et se sont lancés à sa poursuite.

« On a été confronté à un accident mortel dans la même situation »

Leurs collègues ont quant à eux réquisitionné un poids lourd pour le placer en travers de la route, au niveau de Seclin. L’objectif : stopper la circulation afin d’éviter un terrible accident qui pourrait provoquer des pertes humaines. « Il y a quinze jours, on a été confronté à un accident mortel dans la même situation », souligne Gilles Thomas, major à la CRS autoroutière, à France Bleu.

Les CRS ont doublé le chauffard et ont freiné, l’obligeant à s’arrêter. Il a alors été interpellé. Cet homme de 32 ans était ivre et avait plus de deux fois le taux limite autorisé. Jugé ce lundi dans le cadre d’une comparution immédiate au tribunal correctionnel de Lille, le trentenaire a écopé de six mois de prison avec sursis probatoire et mise à l’épreuve.