Les violences contre les médecins atteignent un nouveau record en 2018 avec 1126 agressions


Illustration. (Shutterstock)

Les violences à l’encontre des médecins ont augmenté en 2018 et ont atteint un nouveau record.

Selon un rapport publié ce jeudi, 1126 faits d’agressions envers les médecins ont été recensés l’année passée (contre 1035 en 2017), « soit une hausse de près de 9% ». Les médecins généralistes sont les plus touchés et ont été victimes dans 70% des cas signalés (61% en 2017).

Dans 66% des déclarations, il s’agit d’agressions verbales et de menaces. Viens ensuite les vols ou tentatives de vols (18%), le vandalisme (8%) et les agressions physiques (7%). Le ou les agresseurs ont fait usage d’une arme dans 3% des cas.

Des incidents liés à « un reproche relatif à une prise en charge » dans 31 % des situations, et plus d’un sur dix à un vol (17%), un refus de prescription (16%), une falsification de document (ordonnance ou certificat, 11%), ou encore d’un temps d’attente jugé trop long (11%).

Dans une majorité des cas, l’agresseur est un patient

Par ailleurs, 49% des agressions ont touché une femme et 30% des victimes sont des spécialistes, principalement des ophtalmologues, des dermatologues et des gynécologues.


Dans 54% des situations, l’agresseur est un patient, ou un accompagnateur (15%). L’Ile-de-France, les Hauts-de-France et l’Occitanie sont les trois régions les plus touchées et la majorité des cas relevés se sont déroulés en centre-ville (54%).